Nouveau système de colonisation pour Saint-Domingue: combiné avec la création d'une compagnie de commerce pour rétablir les relations de la France avec cette isle; précédé de considération générales sur le régime colonial des Européans dans les deux Indes

Front Cover
Chez Dondéy-Dupré, 1817 - Colonial companies - 304 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 233 - ... d'une infinité de personnes presque de tous âges et sexes que le commerce produit; ce qui concilie fort heureusement l'abondance des biens temporels avec celle des spirituels; vu que, par le travail assidu, les peuples sont éloignés de toutes occasions de mal faire, inséparables de la fainéantis'e ; Entre tous les moyens que nous avons souvent examinés pour parvenir à une si bonne fin, et après avoir fait plusieurs réflexions sur une matière de si grande...
Page 229 - ... et indépendant. Les soins politiques, les frais de souveraineté, et les gênes d'une administration trop compliquée, ayant été les principales causes des pertes que l'ancienne Compagnie a souffertes, il a paru convenable que la nouvelle en fût entièrement dégagée, que rien ne pût distraire ni son attention ni ses fonds, de l'objet de son Commerce, et qu'elle fût régie librement par ses propres intéressés...
Page 229 - En considérant qu'à ces inconvéniens résultant du défaut d'ensemble, se joint l'impossibilité que des particuliers aient des moyens assez étendus pour soutenir les hasards d'un commerce aussi éloigné, et les longues avances qu'il exige, Sa Majesté s'est convaincue qu'il n'y avait qu'une Compagnie privilégiée qui, par ses ressources, son crédit, et l'appui d'une protection particulière, pût faire utilement le commerce des Indes et de la Chine ; Elle a en conséquence accepté la proposition...
Page 228 - ... combinées entre elles, ni proportionnées aux besoins des lieux de leur destination, s'y Vendaient à bas prix, tandis que le concours des sujets de Sa Majesté dans les marchés de l'Inde y surhaussait le prix des achats ; que, d'un autre côté, les importations en retour, composées de marchandises de mêmes espèces, sans mesure ni...
Page 229 - ... souffertes, il a paru convenable que la nouvelle en fût entièrement dégagée, que rien ne pût distraire ni son attention, ni ses fonds de l'objet de son commerce, et qu'elle fût régie librement par ses propres intéressés. Sa Majesté s'est occupée en même temps des moyens de conserver aux...
Page 233 - Et d'autant que nous connoissons clairement que la félicité des peuples consiste, non seulement en la diminution considérable des impositions que nous leur avons accordée depuis deux ou trois années, mais beaucoup plus au rétablissement du commerce de notre royaume , par le moyen duquel seul l'abondance peut être attirée au dedans, et...
Page 228 - ... par le compte qu'elle s'est fait rendre du résultat des exportations de son royaume, et des retours d'Asie depuis cette suspension, a reconnu que la concurrence, utile pour d'autres branches de commerce, ne pouvait qu'être nuisible dans celle-ci; qu'en effet l'expérience avait fait voir que les cargaisons d'Europe n'étant pas combinées entre elles, ni proportionnées aux besoins des lieux de leur destination, s'y vendaient à bas prix, tandis que le concours des sujets de Sa Majesté dans...
Page 189 - A quoi il faut ajouter les bénéfices sur le commerce des piastres et quadruples, provenant du continent espagnol, qui, de 1783 à 1790, a produit l'importation en France de quarante millions numéraire.
Page 229 - ... avec excès dans quelques articles et manque total sur d'autres, étaient aussi désavantageuses aux négociants qu'insuffisantes pour l'approvisionnement du royaume. En considérant qu'à ces inconvénients résultant du défaut d'ensemble se joint l'impossibilité que des particuliers aient des moyens assez étendus pour soutenir les hasards d'un commerce aussi éloigné et les longues avances qu'il...
Page 71 - ... forces: La solidarité savoyarde, au bénéfice des maquis menacés, est un devoir d'autant plus impérieux qu'elle peut et qu'elle doit encore faire reculer l'agresseur. C'est donc — oui! — c'est donc le moment où jamais pour chaque Savoyard de se mobiliser sur place et de peser de tout son poids dans la balance pour la faire pencher du côté de la France. Certes, tout geste irraisonné ferait le jeu de l'agresseur et doit être scrupuleusement évité. Mais ce n'est pas un geste irraisonné,...

Bibliographic information