Biographie des neuf cents deputés à l'Assemblee nationale: par ordre alphabetique de departements; tant de ceux qui ont été élus le 23 avril, aux elections generales, que de ceux qui ont été nommes le 4 juin aux elections complementaires...

Front Cover
Bureaux de la rédaction, 1848 - 551 pages
1 Review
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

Extraordinaire source de noms de cette époque, jamais vu avant...
classé par orde des départements, page 145 le Gard avec Teulon.
Béchard page 146
page 502 Louis Napoléon Bonaparte
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 532 - Dieu, retire-toi! car dès aujourd'hui, guéri de ta crainte et devenu sage , je jure, la main étendue vers le ciel, que tu n'es que le bourreau de ma raison, le spectre de ma conscience.
Page 533 - Je voudrais encore, pour assurer tout à fait votre jugement, cher lecteur, vous rendre l'âme insensible à la pitié, supérieure à la vertu, indifférente au bonheur. Mais ce serait trop exiger d'un néophyte. Souvenez-vous seulement, et n'oubliez jamais, que la pitié, le bonheur et la vertu, de même que la patrie, la religion et l'amour, sont des masques SYSTÈME DES CONTRADICTIONS ÉCONOMIQUES ou PHILOSOPHIE DE LA MISÈRE CHAPITRE PREMIER DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE § I.
Page 532 - Et maintenant te voilà détrôné et brisé. Ton nom, si longtemps le dernier mot du savant, la sanction du juge, la force du prince, l'espoir du pauvre, le refuge du coupable repentant, eh bien! ce nom incommunicable, désormais voué au mépris et à l'anathème, sera sifflé parmi les hommes.
Page 533 - Charité! Je nie la charité, c'est du mysticisme. Vainement vous me parlez de fraternité et d'amour : je reste convaincu que vous ne m'aimez guère, et je sens très-bien que je ne vous aime pas. Votre amitié n'est que feinte, et si vous m'aimez, c'est par intérêt. Je demande tout ce qui me revient, rien que ce qui me revient : pourquoi me le refusez-vous?
Page 98 - Que les vieux traités de 1815, imposés par les rois » dans nos jours de malheur, soient à jamais déchirés! » Mais appuyons-nous avec confiance sur les nouvelles » nationalités, sœurs de la nôtre. L'ancien monde est » ébranlé. Nos idées révolutionnaires, propagées par » les victoires de nos glorieux soldats, remuent tous » les peuples. La Pologne et l'Italie doivent se consti
Page 526 - C'est moi.— Je vous dirai peut-être quelque jour Quel lait pur, que de soins, que de vœux, que d'amour, Prodigués pour ma vie en naissant condamnée M'ont fait deux fois l'enfant de ma mère obstinée; Ange qui sur trois fils attachés à ses pas Epandait son amour et ne mesurait pas!
Page 528 - ... roi aussi noblement accordée que noblement obtenue ; un de ses anciens amis d'enfance, le jeune Delon, condamné à mort à la suite de la conspiration de Saumur, était en fuite; M. Hugo écrit à sa mère et lui offre pour son fils un asile dans son modeste réduit, en ajoutant : « Je suis trop royaliste « pour qu'on s'avise de venir le chercher dans ma « chambre. » La lettre est décachetée à la poste et mise sous les yeux de Louis XVIII qui punit le dévouement de l'ami en lui accordant...
Page 97 - Ville. Le devoir de tout bon citoyen est de se réunir autour du Gouvernement provisoire de la République, et je tiens à être un des premiers à le faire, heureux si mon patriotisme peut être utilement employé. Recevez, Messieurs, l'expression des sentiments de respect et de dévouement de votre concitoyen.
Page 151 - ... II faut , ô ! jeune roi , que ton ame y réponde ; Les temps sont en travail pour des jours plus heureux. Le siècle est dévoré d'incurables ulcères, Tu n'épouseras point ses honteuses misères, Et de tous ses tombeaux recueillant les poussières, Tu n'en bâtiras pas un palais ténébreux. Sous les pieds de l'erreur la terre se dérobe , D'un pénible sommeil se réveille le globe ; On reconnaît partout la main de Jéhova : Des Iles de la mer, jadis silencieuses, Aux nautonniers perdus...
Page 532 - La propriété, régime de spoliation et de misère, doit périr aussitôt que la civilisation aura acquis la conscience de ses lois. « La propriété, par principe et par essence, est immorale; conséquemment, le code qui détermine les droits de la propriété est un code d'immoralité ,- la jurisprudence, cette prétendue science du droit, est immorale. « Et la justice, qui ordonne de prêter main-forte contre ceux qui voudraient...

Bibliographic information