Pariser Zustände während der Revolutionszeit von 1789-1800

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page x - On ne leur laisse pas, disaientils, la liberté de se défendre; le président leur parle avec beaucoup de dureté: ,,C'est oui ou non que je vous demande," leur dit-il, à chaque instant; ,,il n'est pas question ici de phrases etc.
Page xi - ... c'est oui ou non que je vous demande, leur dit-il à chaque instant, il n'est pas ici question de phrases. « Le peuple, ajoutait l'Observateur de police qui rapporte ces propos, « le peuple voit avec peine, le tribunal suivre une marche aussi contraire aux lois de l'humanité et de la justice*.
Page 182 - Essais Historiques sur les Causes et les Effets de la Révolution Française, Paris, 1801—1803, 6 vols, 8vo,— one of the best works on those events.
Page 193 - HISTOIRE IMPARTIALE DES RÉVOLUTIONS DE FRANCE, depuis la mort de Louis XV; contenant les causes et les motifs qui ont dirigé tous les partis et tous les chefs de factions, conspirations, insurrections, etc. , avec des anecdotes secrètes sur la cour, le clergé, la noblesse, les...
Page 202 - Les soldats musqués de Fréron venaient assaillir les patriotes et les maltraiter, quand ils se trouvaient sûrs par avance d'avoir à combattre six contre un2), ffia...
Page 198 - J'ai seulement à dire qu'on les appelle aujourd'hui restaurateurs; il ya quelques personnes à qui il échappe de dire restaurants, mot qui n'exprime guère qu'un bon consommé, un pressis de viande. Je crois inutile d'ajouter que les prix sont à peu près les mêmes, ou assez légèrement accrus.
Page 201 - ... de ceux qu'elle appelait les habits bleus. Les muscadins furent moqués, rossés, battus, quand ils voulurent, avec leurs oreilles de chiens et leurs cadenettes, narguer les républicains. S'ils étaient les plus forts, c'était bien rarement et quand ils se trouvaient quatre contre un. Ils font les royalistes à bas bruit . mais les émigrés les méprisent encore plus qu'ils ne détestent les patriotes. CHAPITRE CXXVII ESPBIT PUBLIC Bien n'est plus jplaisant que tous les efforts des écrivains...
Page 202 - Ils assaillaient les patriotes, quand ils se trouvaient six contre un", dit Mercier; et son témoignage est conformé par celui de Levasseur.
Page iii - Nous y verrons des choses que nous avons vues nous-mêmes à des époques plus récentes I et que, si nous ne changeons d'habitudes, nous sommes destinés à revoir.

Bibliographic information