Œuvres complètes d'Alexis de Tocqueville, Volume 1

Front Cover
Michel Lévy frères, 1868
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 74 - que les écoles primaires sont à la science; elles la mettent à la portée du peuple ; elles lui en font goûter l'usage paisible et l'habituent à s'en servir. Sans institutions communales une nation peut se donner un gouvernement libre, mais elle n'a pas l'esprit de la
Page 10 - que l'Amérique; j'y ai cherché une image de la démocratie elle-même, de ses penchants, de son caractère, de ses préjugés, de ses passions; j'ai voulu la connaître, ne fût-ce que pour savoir du moins ce que nous devions espérer ou craindre d'elle. Dans la première partie de cet ouvrage, j'ai donc
Page 74 - consolider. De toutes les nations du continent de l'Europe, on peut dire qu'il n'y en a pas une seule qui la connaisse. C'est pourtant dans la commune que réside la force des peuples libres. Les institutions communales sont à la liberté
Page 292 - mais les droits, impôts et excises devront être les mêmes dans tous les États-Unis ; 2° D'emprunter de l'argent sur le crédit des ÉtatsUnis; 3° De régler le commerce avec les nations étrangères, entre les divers États et avec les tribus indiennes ; 4° D'établir une règle générale pour les naturalisations et des lois générales sur les banqueroutes dans les États-Unis
Page 282 - principle with the English lawyers, that parliament can do every thing, except making a woman a man or a man a woman. Blakstone s'explique plus catégoriquement encore, sinon plus énergiquement, que Delolme ; voici en quels termes : « La puissance et la juridiction du parlement sont si étendues et si absolues, suivant sir Edouard Coke (4 Hist.
Page 70 - est faible et restreinte, tant celle-ci se ressent de son origine populaire et obéit à la puissance dont elle émane. Le peuple règne sur le monde politique américain comme Dieu sur l'univers. Il est la cause et la fin de toutes choses ; tout en sort et tout s'y absorbe (H). CHAPITRE V NÉCESSITÉ D'ÉTUDIER CE QUI SE PASSE
Page 14 - Je finis en signalant moi-même ce qu'un grand nombre de lecteurs considérera comme le défaut capital de l'ouvrage. Ce livre ne se met précisément à la suite de personne; en l'écrivant, je n'ai entendu servir ni combattre aucun parti ; j'ai entrepris de voir, non pas autrement, mais plus loin que les partis; et tandis qu'ils s'occupent du lendemain,
Page 293 - De créer et d'entretenir une force maritime ; 14° D'établir des règles pour l'administration et l'organisation des forces de terre et de mer ; 15° De pourvoir à ce que la milice soit convoquée pour exécuter les lois de l'Union, pour réprimer les insurrections et repousser les invasions
Page 120 - que la formation des lois générales et les rapports du peuple avec les étrangers. D'autres intérêts sont spéciaux à certaines parties de la nation, tels, par exemple, que les entreprises communales. Concentrer dans un même lieu ou dans une même main le pouvoir de diriger les premiers, c'est fonder ce que j'appellerai la centralisation gouvernementale.
Page 10 - s'accomplir, et, parmi les peuples qui l'ont vue s'opérer dans leur sein, j'ai cherché celui chez lequel elle a atteint le développement le plus complet et le plus paisible, afin d'en discerner clairement les conséquences naturelles, et d'apercevoir, s'il se peut, les moyens de la rendre profitable aux hommes. J'avoue que dans l'Amérique j'ai vu

Bibliographic information