Annales de la propagation de la foi, Volume 20

Front Cover
Chez Rusand, Libraire, Imprimeur du roi, 1848
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 400 - Nous l'avons vu, cet homme simple et magnanime, qui revenait tranquillement de faire le tour entier du globe terrestre. Nous avons vu cette vieillesse prématurée et si touchante, ce corps vénérable, courbé, non sous le poids des années, mais sous celui de ses pénitences et de ses travaux ; et il semblait nous dire à nous tous, au milieu desquels il...
Page 401 - Allez donc saint vieillard , traverser encore une fois l'Océan étonné et soumis ; allez au nom de Dieu. Vous verrez la terre promise; il vous sera donné d'y entrer, parce que vous avez espéré contre l'espérance même. La tempête, qui devait causer le naufrage , vous jettera sur le rivage désiré.
Page 390 - Fumocham et Li , le plus célèbre mandarin de ce siècle. Ils n'embrassèrent pas seulement le christianisme , ils en pratiquaient les préceptes avec une .si parfaite docilité , que ce changement de croyance et de mœurs produisit la plus vive impression sur le peuple. Le peuple voulut à son tour connaître une religion que ses mandarins se faisaient une gloire de professer, et qui était si puissante sur leurs cœurs , qu'elle les forçait à devenir chastes. Un des principaux dignitaires de...
Page 402 - ... à Votre Majesté, pour obéir à ses ordres avec soumission. Nous avons délibéré , moi et mes assesseurs , sur l'affaire qu'elle nous a communiquée , et nous avons trouvé que ces Européens ont traversé de vastes mers , et sont venus des extrémités de la terre, attirés par votre haute sagesse et par cette incomparable vertu qui charme tous les peuples , et qui les tient dans le devoir.
Page 402 - Quand on les a envoyés à Nipchou, avec nos ambassadeurs, pour y traiter de la paix avec les Moscovites, ils ont trouvé moyen de faire réussir cette négociation : enfin ils ont rendu de grands services à l'empire. On n'a jamais accusé les Européens qui sont dans les provinces d'avoir fait aucun mal, ni d'avoir commis aucun désordre.
Page 84 - ... et des boulets, incendier et détruire le tout , sans en laisser aucune trace. « Ce mandarin convia donc les Français à un banquet ; mais , par une grâce de la Providence qui veille sur ceux qui font le bien et punit les traîtres , nos compatriotes , se doutant d'un piége à la vue de tant d'appareil , refusèrent l'invitation.
Page 373 - En effet, arrivés à un certain hameau, les sauvages après avoir serré les Missionnaires de plus près pour les empêcher de se défendre, poussèrent un cri et à l'instant commença l'attaque. Le P. Paget reçut un coup de lance dans la poitrine, le P.
Page 84 - De plus, un grand mandarin et deux mille hommes de troupe s'étaient rendus au port, entassant de la paille , des bambous , et faisant grande provision de comestibles, sous prétexte d'un festin et d'un feu de joie en l'honneur des Français. Ce mandarin était porteur d'une ordonnance royale contenant ces deux articles : 1°...
Page 25 - Couren comme une représentation solennelle et con: tinue de toute les nations nomades de l'Asie. Les deux bords du fleuve, le fond de la vallée, les diverses collines, tout est couvert de tentes et de pèlerins ; c'est un mouvement perpétuel de pavillons qui se dressent ou qui se ploient; il arrive des caravanes de tous les côtés et il en...
Page 409 - Un mot de consolation de votre part seroit bien venu cette année : jamais nous n'en eûmes un besoin plus marqué ; mais soit que vos lettres aient été interceptées , soit que vos affaires ne vous aient pas permis d'écrire , il ne nous est rien venu. Soumettons- nous et adorons, Dominus est. Je vous avoue cependant que , malgré la résignation la plus entière , mon cœur est blessé à ne guérir jamais : sa plaie durera autant que moi. L'an passé , nous perdîmes trois Missionnaires : le...

Bibliographic information