Ueber die Lehre des Spinoza in Briefen an den Herrn Moses Mendelssohn

Front Cover
Frommann, 1789 - Pantheism - 440 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 7 - J'ai trouve que la plupart des sectes ont raison dans une bonne partie de ce qu'elles avancent, mais non pas tant en ce qu'elles nient.
Page 398 - ... peine : car il n'y en a pas peu de vouloir repasser par tous les écarts, pour deviner et prévenir ce que d'autres peuvent trouver à redire, puisque les préventions et les inclinations sont si différentes, qu'il ya eu des personnes fort pénétrantes, qui ont donné d'abord dans mon hypothèse, et ont pris même la peine de la recommander à d'autres.
Page 136 - L'action et la réaction, quels qu'en foient les principes , font égales. Ainfi la fomme de toute action dans l'univers eil égale à celle de toute réaction. L'un détruit l'autre: ce qui nous mène au plus parfait repos et à la vraie inertie...
Page 146 - Ne vous échauffez pas, mon cher Spinoza; mais bâtons -nous de voir à quoi tout cela nous mènera. Je ferai à l'égard de vos argumens comme vous avez fait à l'égard des miens , et me contenterai de vous demander tout iimplement: comment vous faites pour agir d'après votre volonté, fi votre volonté u'eft qu'un effet de votre activité, et même, comme vous avez dit, un effet eloL.no?
Page 125 - Les idées (c'est-à-dire , la pensée déterminée d'une certaine manière) sont caractérisées par leur contenu ; mais ce contenu, ou ce qui lui répond, ne produit pas la pensée.
Page 129 - Abregeons ; prenons une autre route, en commençant par des faits. Convenez-vous que toute action quelconque doit avoir une direction ?
Page 151 - L'opinion contraire vient de ce que nous savons très-bien nos volontés et nos désirs , et que nous ignorons ce qui nous fait désirer et vouloir. Au moyen de cette ignorance, nous croyons produire nos volontés par la volonté même , et souvent nous allons jusqu'à lui imputer nos désirs.
Page 391 - Ctft ce qui me ramen'a aux Entelechies , & du matériel au formel ; & me fit enfin comprendre, après plufieurs corrections & avancemens de mes notions , que les...
Page 141 - Mais nous voyons que cela arrive , " me direz-vous. Je vous répondrai, que nous voyons aufli le foleil fertionvoir autour de la terre.
Page 397 - ¿toit venue jusques dans l'antichambre ; qu'il me fouhaitoit l'honneur de nous introduire dans le cabinet de la nature ? Cette tirade de parallèles nous fit tous rire; & je lui dis, Vous voyez, Monfieur, que Votre comparaifon a rejoui la compagnie?

Bibliographic information