Revue des langues romanes, Volume 18

Front Cover
Université Paul-Valéry., 1880 - Romance languages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 160 - Diex l'Espirital : c'est la seule caractéristique. Elle est de pure forme. Au fond, ils respirent tous la même férocité brutale, ils ont tous la même valeur insultante et bravache, ils déchargent tous les mêmes grands coups d'épée. Je cherche consciencieusement tout ce que toutes les préfaces m'assuraient que je trouverais en eux, des soldats qui combattent pour les autels et les foyers de la patrie, des chrétiens qui meurent pour leur Dieu ; mais dans les « eschieles
Page 177 - Nous trouvâmes ce bon vieillard avec ses quatre cheveux blancs et sa tête chauve , travaillant , malgré le froid extrême , sans feu et nu-tête dans cette galerie glaciale, au milieu d'un tas d'antiquités ou plutôt de vieilleries italiennes ; car, en vérité, je ne puis me résoudre à donner le nom d'antiquité à tout ce qui concerne ces vilains siècles d'ignorance. Je n'imagine pas, qu'hormis la théologie polémique , il y ait rien d'aussi rebutant que cette étude.
Page 126 - Répertoire onomastique des manuscrits formant la deuxième section de la Bibliothèque royale de Belgique (ancienne Bibliothèque de Bourgogne), publié par ordre du Conseil d'administration de l'établissement (1
Page 59 - Et ut easdem homilias quisque aperte transferre studeat in rusticam Romanam linguam aut Theotiscam, quo facilius cuncti possint intelligere quae dicuntur.
Page 96 - Quand pourront les neuf Sœurs, loin des cours et des villes, M'occuper tout entier, et m'apprendre des cieux Les divers mouvements inconnus à nos yeux, Les noms et les vertus de ces clartés errantes Par qui sont nos destins et nos mœurs différentes?
Page 162 - Notre but est atteint si nous avons fait naître quelque désir de lire et de relire , d'étudier de plus près, et surtout dans son texte , cette grande œuvre nationale. Nous demandons qu'on s'en occupe , qu'on la venge d'un si long oubli , qu'on rachète à force de respect une coupable indifférence. M. Génin et ceux qui, comme lui, ont remis en lumière la Chanson de Roland, obtiendrontils ce prix de leurs travaux? Hélas ! on le sait trop, la France fait bon marché de ses titres de noblesse.
Page 85 - La ville de Montaigu, grand Dieu! qu'elle est, belle ! Elle est si belle et parfaite en beauté Que Monsieur Charette veut la gagner. Charette at-envoyé son tambour par la ville : Monsieur Charet' m'at-envoyé ici, C'est pour dir
Page 107 - En ce moment éloigne-loi, car les sorts refusent de répondre ; un autre jour reviens, et ils te diront la vérité ». Toutes ces réponses sont précédées d'une prière à Dieu et aux saints pour demander une réponse véridique. A la marge du parchemin sont attachés, par leurs extrémités, des fils de couleur, en nombre égal aux sentences et placés chacun en face d'une de ces dernières. La feuille est placée de manière à n'occuper qu'un petit volume et à pouvoir -être aisément cachée...
Page 162 - Quand on le lit d'un trait, 1' 'unité y paraît plus frappante encore que dans les poèmes homériques. Comme l'inspiration y est moins riche et moins variée, il ya peu d'épisodes qu'on pourrait détacher. Le développement y est plus serré, tout y marche au même but, on n'y découvre jamais de soudure Tout se tient, du premier vers jusqu'au dernier.
Page 148 - Noëls nouveaux que composa feu Lucas le Moigne, en son vivant curé de Saint-George du Puy, au diocèse de Poitou : Ainsi la Vierge pucelle Le doux Sauveur enfanta; Joseph lui tint la chandelle Qui tout tremblant regarda.

Bibliographic information