Orson de Beauvais: chanson de geste du XIIe siècle, publiée d'après le manuscrit unique de Cheltenham

Front Cover
Gaston Bruno Paulin Paris
Firmin Didot et cie, 1899 - Chansons de geste - 190 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page ii - C'est des barons de France, des miauz et des biaus lais, D'Ugon lou Barruier et d'Orson de Biauvaiz. Il se termine ainsi : N'ou laira pur nul homme, ce dit bien et afie; Mais puis an ot grant poigne, si com l'estore crie. Explicit li Roumans de Biauvai^.
Page lv - Le thème même de la chanson, la vengeance tirée par un jeune héros de l'homme qui a trahi son père et épousé sa mère et la reprise par lui du domaine usurpé par son
Page 3 - Que hautemant l'aust essaucié et montei. Ez vous Hugon drecié coemant et soué, 65 Si a sa rason dite et coemant parlei : « Dors tu, Ors de Bauvaiz ou tant ait de bontei ? Notre sires te mande, li rois de maiestei, Par moi qui sui ces angres, lou m'a dit et contei, Que tu preignes la croiz, si t'an va outre mer, 70 Que Tur et Sarrezin se sont mal revelei; Tuit ti pechié te soent de par Deu pardonei. Ou toi manras Hugon, ton conpaignon frontei Proudon est et leaus et de grant fiautei, Et il t'an...

Bibliographic information