Journal asiatique

Front Cover
Société asiatique., 1863 - Oriental philology
0 Reviews
Ser. 6, v. 11, 14 and 18; ser. 7, v. 1 and 9, ser. 7, v. 16 and 19, ser. 8, v. 5, 9, 13 and 17 include "Bibliographie ottomane. Notice des livres turcs arabes et persans imprimés à Constantinople durant le période 1281-1307 de l'Hégire" (title varies slightly)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 359 - Teou-hian, et la soumission entière de ce que nous appelons la petite Boukharie, permirent à PAN-TCHAO de pousser ses conquêtes jusqu'à la mer Caspienne. Il soumit plus de cinquante royaumes, dont il envoya les héritiers présomptifs à la cour de l'empereur, pour y rester en otages, et y demeurer garants de la fidélité de leurs compatriotes.
Page 97 - Indépendamment des personnes qui, chaque année, se rendaient par terre dans les régions orientales, il partait d'Egypte, par la mousson , environ deux mille personnes , qui visitaient les côtes de la mer Rouge, du golfe Persique et de la presqu'île de l'Inde. Six mois après, il arrivait, avec la mousson contraire, le même...
Page 440 - London, 1861. sujet sur lequel de beaux génies, Montesquieu avant tout, semblaient avoir dit le dernier mot. La différence des points de départ, et en grande partie celle des époques, expliqueraient, au besoin, la différence des systèmes, si système il y a. Par un entraînement naturel à la société de son temps, Montesquieu s'est fait patricien romain, et a envisagé le monde du haut du Capitole. Fils des vaincus de César, j'ai aperçu le Capitole du fond d'une bourgade celtique; je l'ai...
Page 7 - Zari, Kisik, le séjour du dieu Laguda; j'ai assujetti leurs habitants. Quant aux lois de Baalbek et de la ville de Harran, tombées en désuétude depuis des jours reculés, j'ai remis en vigueur leurs coutumes altérées. « Les grands dieux m'ont rendu heureux par la constance de leur affection; ils m'ont accordé sur tous les rois l'exercice de ma souveraineté; ils leur ont imposé à tous l'obéissance. A partir du jour de mon avènement, les princes , mes rivaux, ne m'ont pas dédaigné; je...
Page 221 - Augustus Caesar, divi genus, aurea condet saecula qui rursus Latio regnata per arva Saturno quondam, super et Garamantas et Indos proferet imperium ; iacet extra sidera tellus, extra anni solisque vias, ubi caelifer Atlas axem umero torquet stellis ardentibus aptum.
Page 168 - ... d'eux, les terres qu'engourdit la glace et celles que l'ardeur du soleil réduit en poussière; enfin je demande quel est le vent propice pour les voiles qui se dirigent vers l'Italie. Ma sœur est seule assise à côté de moi, et ma nourrice, pâle d'inquiétude, me jure par tous les dieux que c'est uniquement la saison des tempêtes qui te retient loin de moi. Heureuse la reine des Amazones, Hippolyte, qui combattit le sein nu, et couvrit son front délicat du casque des Barbares! Plût aux...
Page 193 - Pénétrants et attentifs observateurs qui nous montrez un goût si exquis; fidèles ministres qu'il a envoyés du lieu où le soleil se lève jusqu'à celui où il se couche, pour voir Louis, rapportez-lui ce que vos yeux ont vu : ce royaume fermé, non comme la Chine, par une simple muraille, mais par une chaîne de places fortifiées qui en rendent les frontières inaccessibles...
Page 188 - C'était un homme sans bras qui, avec son pied, bandait un arc et faisait partir la flèche; il portait à la bouche une trompette dont il sonnait; en un mot il exécutait presque tous les mouvements que nous faisons avec nos mains; c'étaient des tigres, animaux qui n'avaient pas encore été vus à Rome; des vipères d'une grandeur extraordinaire ; un serpent de la longueur de dix coudées, une tortue de rivière qui avait trois coudées de long, et une perdrix plus grosse qu'un vautour1.
Page 220 - Indiens1. Déjà s'apprêtent à le recevoir la région située au delà du cercle du zodiaque et des voies de l'année et du soleil (la zone torride), ainsi que les climats où l'infatigable Atlas soutient sur ses épaules le ciel étincelant d'étoiles. Déjà , dans l'attente de ce héros , les peuples...
Page 195 - Est-il dans l'univers de plage si lointaine Où ta valeur, grand roi, ne te puisse porter, Et ne m'offre bientôt des exploits à chanter ? Non, non, ne faisons plus de plaintes inutiles : Puisqu'ainsi dans deux mois tu prends quarante villes, Assuré des beaux vers dont ton bras me répond, Je t'attends dans deux ans aux bords de l'Hellespont.

Bibliographic information