Benoît de Sainte-More et Le roman de Troie: ou les métamorphoses d'Homère et de l'épopée grécolatine au Moyen-Âge

Front Cover
A. Franck, 1870 - Trojan War - 900 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 137 - Hic est Artur de quo Britonum nugae hodieque delirant; dignus plane quem non fallaces somniarent fabulae, sed veraces praedicarent historiae, quippe qui labantem patriam diu sustinuerit, infractasque civium mentes ad bellum acuerit...
Page 572 - C'est pourquoy fault ouvrir le livre et soigneusement peser ce que y est deduict. Lors congnoistrez que la drogue dedans contenue est bien d'aultre valeur que ne promettoit la boite, c'est à dire que les matières icy traictées ne sont tant folastres comme le tiltre au dessus pretendoit.
Page 233 - ... pittoresques ; des aventures étranges, de grands faits d'armes longuement racontés, peu ou point de tactique sérieuse, mais une grande puissance de courage personnel, une sorte d'affection fraternelle pour le cheval, compagnon du guerrier, le goût des belles armures, la passion des conquêtes, la passion moins noble du butin et du pillage, l'exercice généreux de l'hospitalité, le respect pour la femme, tempérant la rudesse de ces mœurs barbares ; telles sont...
Page 22 - Et o sa main les moz escrit Et si tailliez et si curez Et si assis et si posez Que plus ne meins n'ia mestier. Et commande et faite et dite Et a ses mains l'a toute escrite , Issi taillie, issi ouvree, Et si assise et si posee Que plus ne mains n'ia mestier.
Page 79 - Sunt alii qui in epigrammatibus, rhythmis et metris, utuntur vetere illa triviali dicacitate ; licentia Fescennina socios suppressis nominibus liberius lacerant ; loedorias jaculantur et scommata, salibus Socraticis sociorum, vel forte majorum, vitia tangunt; vel mordacius dente rodunt Theonino audacibus dithyrambis.
Page 592 - Au reste, Lecteur, je te veux bien advertir que le bon Poète jette tousjours le fondement de son ouvrage sur quelques vieilles annales du temps passé, ou renommée invétérée, laquelle a gaigné crédit au cerveau des hommes.
Page 39 - Rollon fit voile vers Bayeux en toute hâte. S'étant emparé de cette, ville, il la détruisit en partie et massacra ses habitans. Il prit aussi dans cette ville une très-noble jeune fille , nommée Popa, fille de Bérenger , homme illustre-, peu de temps après il s'unit avec elle, à la manière des Danois , et il eut d'elle son fils Guillaume et une fille très-belle nommée Gerloc. Cette ville étant ainsi à peu près détruite , Rollon retourna en toute hâte vers Paris. Tandis qu'il s'occupait...
Page 315 - Gerbert l'admire ; Guillaume de Poitiers fait allusion aux héros qu'il a chantés; Pierre Maurice, abbé de Cluny, vante en lui une des lumières de la poésie et de la philosophie ; Guy, évêque d'Amiens, le prend pour modèle ; Guillaume le Breton l'invoque dans sa Philippide ; saint Bernard le cite ; Nicolas Clamanges l'appelle un second Virgile. Dante nous a dit en quelle estime il le tenait (v. de Vulg.
Page 558 - Mais quand elles ont esté separees, et que chacune sest tenue à part, ou souspeçonneuse lune de lautre, elles ne...
Page 125 - Belus, filz de Nembroth le geant, premier Saturne des Babyloniens. Lautre raison est, à fin quon voye comment de toute ancienneté la fleur de la noblesse d'Asie sest venue rendre en Europe, mesmement en Gaule : dont elle nha depuis bougé : ainçois sy est tousiours multipliee de plus en plus, comme il appert. Or reuenons maintenant à nostre propos du Roy Bauo, cousin germain de Priam : lequel Bauo fonda la grand cité de Belges. Comment le Roy Bauo, fondateur de la grand cité de Belges...

Bibliographic information