Bulletin des sciences historiques, antiquités, philologie, Volume 14

Front Cover
Treuttel et Würtz, 1830
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 148 - L'inscription porte textuellement : « Conduite des prisonniers en • présence de sa majesté ; ceux-ci sont « au nombre de mille; mains coupées, • trois mille; phallus, trois mille. » Le Pharaon, aux pieds duquel on dépose ces trophées , paisiblement assis sur son char, dont les chevaux sont retenus par des officiers, adresse une allocution à ses guerriers ; il les félicite de leur victoire, et prodigue fort naïvement les plus grands éloges à sa propre personne. En dehors de ce curieux...
Page 148 - Livrez-vous à la joie, s'écriaitil, qu'elle s'élève jusqu'au ciel; les étrangers sont renversés par ma force ; la terreur de mon nom est venue, leurs cœurs en ont été remplis ; je me suis présenté devant eux comme un lion; je les ai poursuivis, semblable à un épervier; j'ai anéanti leurs...
Page 136 - Oskh ) ou le prétoire de l'Amenti, avec les décorations convenables. Le grand-juge Osiris occupe le fond de la salle, au pied de son trône s'élève le Lotus, emblème du Monde matériel , surmonté de l'image de ses quatre enfans, génies directeurs des quatre points cardinaux.
Page 156 - Schairotanas, reconnaissables à leurs casques armés de deux cornes. Les vaisseaux égyptiens manœuvrent à la fois à la voile et à l'aviron : des archers en garnissent les hunes, et leur proue est ornée d'une tête de lion. Déjà un navire fekkarien a coulé, et la flotte alliée se trouve resserrée entre la flotte égyptienne et le rivage, du haut duquel Rhamsès-Méïamoun et ses fantassins lancent une grêle de traits sur les vaisseaux ennemis.
Page 149 - ... son char; des officiers étendent au-dessus de la tête du Pharaon de larges ombrelles; le premier plan est occupé par l'armée égyptienne, divisée en pelotons marchant régulièrement en ligne et au pas, selon les règles de la tactique moderne. Enfin Rhamsès rentre triomphant dans Thèbes...
Page 156 - Schairotanas et de Fekkaro prisonniers ; les vainqueurs se dirigent vers le roi , arrêté avec une partie de son armée devant une place forte nommée Mogadiro. Là se fait le dénombrement des mains coupées. Le Pharaon, du haut d'une tribune sur laquelle repose son bras gauche appuyé sur un coussin, harangue ses fils et les principaux chefs de son armée, et termine son discours par ces phrases remarquables : «Amon...
Page 134 - ... et il devient ici de toute évidence qu'on adorait spécialement dans ce temple le principe de beauté confondu et identifié avec le principe de vérité, de justice, ou en termes mythologiques, que cet édifice était consacré à la déesse Hathôr, identifiée avec la déesse Thméï. Ce sont, en effet, ces deux déesses qui reçoivent les premiers hommages de Soter...
Page 145 - Rhamsès-Méiamoun, casqué, le carquois sur l'épaule, conduit des groupes de prisonniers de guerre aux pieds d'Amon-Ra. Le dieu dit au conquérant : « Va ! empare-toi des contrées ; soumets » leurs places fortes, et amène leurs chefs en esclavage. » Le massif correspondant, et les corps de logis qui réunissent le pylône au grand pavillon du fond, sont couverts de sculptures qu'il serait trop long de décrire ici.
Page 144 - Le chef du pays de Moschausch , Un tableau et un soubassement analogues décorent la face antérieure du massif de gauche ; mais ici tous les captifs sont des chefs asiatiques : on les a rangés dans l'ordre suivant : Le chef de la mauvaise race du pays de...
Page 147 - Les parois des quatre galeries de cette cour conservent toutes leurs décorations : de grands et vastes tableaux sculptés et peints appellent de toute part la curiosité des voyageurs. L'œil se repose sur le bel azur des plafonds ornés d'étoiles de couleur jaune doré; mais l'importance et la variété des scènes reproduites par le ciseau absorbe bientôt toute l'attention.

Bibliographic information