Journal asiatique

Front Cover
Société asiatique., 1841 - Oriental philology
0 Reviews
Ser. 6, v. 11, 14 and 18; ser. 7, v. 1 and 9, ser. 7, v. 16 and 19, ser. 8, v. 5, 9, 13 and 17 include "Bibliographie ottomane. Notice des livres turcs arabes et persans imprimés à Constantinople durant le période 1281-1307 de l'Hégire" (title varies slightly)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 236 - Si vous craignez d'être injustes envers les orphelins, n'épousez que peu de femmes, deux, trois ou quatre parmi celles qui vous auront plu. Si vous craignez encore d'être injustes, n'en épousez qu'une seule ou une esclave *. Cette conduite vous aidera plus facilement à être justes.
Page 78 - Landresse; précédés d'une explication des .syllabaires japonais , et de deux planches contenant les signes de ces syllabaires, par M. AbelRémusat. Paris, 1826, i vol.
Page 233 - N'épousez point les femmes idolâtres tant qu'elles n'auront pas cru. Une esclave croyante vaut mieux qu'une femme libre idolâtre, quand même celle-ci vous plairait davantage. Ne donnez point vos filles aux idolâtres tant qu'ils n'auront pas cru. Un esclave croyant vaut mieux qu'un incrédule libre , quand même il vous plairait davantage.
Page 494 - Histoire de la langue et de la littérature des Slaves, Russes, Serbes, Bohèmes, Polonais et Lettons, considérées dans leur origine indienne, leurs anciens monuments et leur état présent.
Page 97 - EXAMEN CRITIQUE de quelques pages de chinois relatives à l'Inde , traduites par moi, et publiées dans le même Journal, sur la fin de 1889 et au commencement de 18/10.
Page 40 - Les personnes les plus versées dans la langue turque s'accordent à reconnaître le grand mérite de ce beau travail , qui forme la traduction complète du Dictionnaire de l'Académie française. Cet ouvrage est destiné plus particulièrement aux Turcs qui étudient le français, tandis que le Dictionnaire français-turc que M.
Page 183 - La moitié des biens d'une femme morte sans postérité appartient au mari, et un quart seulement si elle a laissé des enfants, les legs et les dettes prélevés.
Page 45 - Il est assez rare, lorsque les progrès d'une science sont très-rapides, qu'il se trouve un savant qui veuille publier un ouvrage général représentant l'état de cette science au moment où il s'en occupe. Cette répugnance est assez naturelle, parce qu'on sait que le travail qu'on entreprend sera bientôt dépassé ; mais les ouvrages de ce genre n'en sont pas moins utiles, non-seulement au public en général, mais aux savants eux-mêmes, auxquels ils présentent le compte du passé et l'indication...
Page 28 - C'est surtout sous ce rapport que tout ce qui peut contribuer à rendre ce livre encore plus attrayant est important pour les études orientales, et l'on doit savoir gré à M. Lane d'avoir si bien atteint ce but. M. Veth a publié, à Leyde, la première moitié du texte du Lobb al-Lobab de Soyouti 2.
Page 47 - C'est un de ces lettrés tels que l'histoire de la Chine nous en montre souvent, et qui ont porté l'héroïsme civil au plus haut degré, car il mourut de chagrin, dans sa prison, parce que l'empereur* ne lui permettait pas d'achever l'histoire de la dynastie des Han. Le Pi-pa-ki, au reste, ne s'occupe pas de cette catastrophe, mais il nous représente Tsaï-yong clans sa jeunesse. Les critiquas chinois ne trouvent pas assez de paroles pour vanter l'élégance et les mérites variés...

Bibliographic information