Inscriptions chrétiennes de la Gaule antérienres au viiie siècle, réunies et annotées par E. Le Blant

Front Cover
1865
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 63 - C'étaient, disaient les idolâtres, ces » fous qui perdaient le vieil empire; les Dieux, irrités de leurs » attaques impies, faisaient pleuvoir sur le monde la peste, la » famine et la guerre. » , Que l'on ajoute à ces reproches les injures de la foule grossière, et l'on aura la mesure de ce que nos pères eurent à subir pour l'amour du Seigneur. Ce fut ainsi que durant de longues années ceux mêmes que le fer épargnait purent redire avec l'apôtre...
Page 161 - ... de martyrs s'accrut bientôt dans chaque Église, parce que les diverses Églises se communiquaient réciproquement par lettres les actes de leurs martyrs ; il nous reste plusieurs de ces lettres, dont les plus célèbres sont colles des chrétiens de Smyrne sur le martyre de S.
Page 351 - II, p. 478. pliqué à la recherche de nos origines chrétiennes par l'étude des monuments, je m'estimerais certes heureux de pouvoir reconnaître et saluer ici un souvenir de l'une de nos saintes les plus illustres. La bague d'Airvault, je regrette de le dire, ne me semble point avoir cette haute importance.
Page 448 - ... la question qui, sur un autre monument, eût fourni les premiers indices. Quand, à l'aide de ses instruments accoutumés, l'ouvrier, adroit ou malhabile, a gravé une légende lapidaire, la forme seule des caractères apporte souvent, et tout d'abord , les meilleurs éléments d'appréciation. 11 n'en est pas ainsi pour l'autel de Minerve. Attaqué par une main novice, son marbre glissant et dur repousse le fer qui veut l'entamer; l'outil, incessamment dévié, se prête mal aux courbes et s'échappe...
Page 64 - gentils, à l'occasion d'une nouvelle injure, jetez cette parole » dérisoire à ceux que vous brûlez dans un cercle de sarments. » Soit! l'instrument de notre supplice est notre appareil de » victoire, notre robe brodée de palmes; c'est le char de notre
Page 111 - Pierre, une église élevée sur la place d'une basilique des premiers siècles, et occupée, il ya peu de temps encore, par un atelier de forge. Incessamment ébranlés par la percussion des machines, les murs de la nef se sont dépouillés de l'enduit qui les recouvrait, et des portions largement dégradées ont laissé voir, à l'intérieur de mauvais pilastres de plâtre, les fûts de belles colonnes romaines. Des réparations ont été entreprises; le pavé, remanié, a donné plusieurs fragments...
Page 67 - Stercorius Aucensis episcopus. » J'ai négligé les exemples du vocable Sterculus, parce qu'il peut être considéré comme dérivé, ainsi que tant d'autres, du nom d'une divinité, tandis que l'on ne peut, douter que Stercorius ne représente une ignoble et grossière injure. (Cf. Plaut.
Page 66 - , je remarque les noms à'Importunus 2, d'Exitiosus s, qui contrastent si singulièrement avec les appellations de bon augure, chères à la société antique. Dans le pays même où les fidèles recevaient le surnom dérisoire dont parle Tertullien, je trouve un évêque appelé Sarmenlius *, vocable qui fut aussi celui d'un magistrat de l'époque de Constance 5. Puis viennent les noms qui ne sont autres que des termes vagues de reproche ou de mépris...
Page 62 - Arv. p. 343, Zmaragdvs ; CL Visconti, Le escavazioni ostiensi, p. 62, Hic. vîridis gemmae | Praetiosae nomen hab | ébat, etc. des gentils, les chrétiens suivirent souvent cette coutume; mais, dans le choix des noms, comme sur tant d'autres points, l'antagonisme me semble parfois avoir fortement marqué son empreinte. A côté de vocables gracieux et recherchés, comme ceux des païens, je rencontre souvent, chez les fidèles, des appellations qui sont autant d'injures : Importunus, Malus, Âlogius,...
Page 111 - Aussi ai-je hésité tout d'abord à reconnaître, dans le marbre de Vienne, un débris de l'inscription de Sylvia ; mais les conditions de temps et de lieu devaient dissiper mes premiers doutes. La tombe a été retrouvée dans l'une des villes de Contran, et la date du marbre se rapporte à l'époque où Sylvia a pu mourir.

Bibliographic information