L'anticléricalisme en France de 1815 à nos jours

Front Cover
Fayard, Apr 1, 2014 - History - 420 pages
Bien qu'il ne repose pas sur un véritable corps de doctrine, l'anticléricalisme est bien une idéologie politique et sa permanence dans la vie politique française depuis deux siècles au moins montre sa vitalité. Il vit son âge d'or durant la Révolution française, rebondit sous la Restauration et la Monarchie de Juillet en réaction aux excès cléricaux, revient sur le devant de la scène sous la IIIe République et connaît jusqu'à nos jours des poussées dont certaines sont inattendues (dans les années 1990, l'opposition au foulard islamique a partie liée avec lui) et d'autres plus classiques, comme le rejet de l'abrogation de la loi Falloux ou la dénonciation du voyage du pape à Reims en 1996 par le réseau Voltaire.
Composante inséparable de l'histoire des idées, au début du XIXe siècle et à la fin du XXe siècle, l'histoire de l'anticléricalisme en France est aussi celle de la culture, de la religion et du pouvoir.

Membre de l'Académie française, président de la Fondation nationale des sciences politiques, professeur émérite à l'université de Paris-X-Nanterre, René Rémond est historien du XIXe et du XXe siècle. Parmi ses très nombreux ouvrages, on peut citer deux grand classiques : Les Droites en France (1982), Notre siècle (avec la collaboration de Jean-François Sirinelli, Fayard, nouv. éd., 1997, tome 6 de l'Histoire de France dirigée par Jean Favier), qui a connu un très grand succès, et en dernier lieu Religion et société en Europe (1998).

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2014)

René Rémond (1918-2007) était historien et politologue. En 1942, il entre à l'École normale supérieure et obtient l'agrégation d'histoire. Docteur ès lettres, en 1952, avec une thèse sur les Etats-Unis devant l'opinion française (1815-1852), il devient assistant à l'université de Paris. En 1956, il est directeur d'études et de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et maître de conférences, puis professeur des universités à l'Institut d'études politiques de Paris. En 1964, René Rémond est nommé à la nouvelle faculté des lettres et sciences humaines de l'université de Nanterre, où il occupe la première chaire d'histoire du XXe siècle. Il devient doyen de la faculté en 1970. Premier vice-président de la Conférence des présidents d'université, il est nommé directeur de la Revue historique, en 1973. En 1978, il participe à la création de l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP) - dont il sera le premier président de 1979 à 1990. En 1981, il succède à François Goguel à la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques. Dans les dernières années de sa vie, René Rémond se voit honorer de nombreuses distinctions majeures, couronnement d'une carrière longue et magistrale : en 1998, il est élu au premier fauteuil de l'Académie française ; il se voit par ailleurs décerner les titres de grand officier de la Légion d'honneur, grand-croix de l'Ordre national du Mérite et commandeur de l'Ordre des Palmes Académiques. Grande figure du paysage intellectuel français des cinquante dernières années, René Rémond est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages traitant de l'histoire politique, intellectuelle et religieuse de la France des XIXe et XXe siècles, parmi lesquels : La Droite en France de 1815 à nos jours. Continuité et diversité d'une tradition politique (Aubié-Montaigne, 1954). L'ouvrage sera plusieurs fois mis à jour au fil des évènements majeurs de la vie politique française contemporaine ; La Vie politique en France, tome I : 1789-1848, tome II : 1848-1879 (Armand Colin, 1964/1969) ; L'Anticléricalisme en France de 1815 à nos jours (Fayard, 1976/1985/1999) ; La Règle et le consentement. Gouverner une société (Fayard, 1979) ; Les Crises du catholicisme en France dans les années trente (Seuil, 1996) ; La Politique est-elle intelligible ? (Complexe, 1999) ; La République souveraine (Fayard, 2002) ; Le Siècle dernier : 1918-2002 (Fayard, 2003) ; Les Droites aujourd'hui (Louis Audibert, 2005) ; Le Nouvel anti-christianisme (Desclée de Brouwer, 2005) ; Quand l'État se mêle de l'Histoire (Stock, 2006).

Bibliographic information