Preussische staatsschriften aus der regierungzeit könig Friedrichs II.

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Popular passages

Page 589 - Faction detected by the evidence of facts; containing an impartial view of Parties at home and affairs abroad.
Page 49 - Russie serait plus occupée à maintenir la tranquillité dans son empire qu'à soutenir la Pragmatique Sanction, pour laquelle l'Allemagne ne pouvait manquer d'éprouver des troubles. Ajoutez à ces raisons une armée toute prête à agir, des fonds tout trouvés, et peut-être l'envie de se faire un nom; tout cela fut cause de la guerre que le roi déclara à Marie-Thérèse d'Autriche, reine de Hongrie et de Bohême.
Page 585 - Chesterfield, one twelfth-night, at court, had won so large a sum of money, that he thought it imprudent to carry it home- in the dark, and deposited it with the mistress. Thence the queen inferred great intimacy...
Page 332 - C'est une leçon dont je vous remercie, et dont je tâcherai de profiter ; mais j'aime encore mieux l'avoir reçue que de l'avoir donnée. Je n'en ai pas usé de même pour des lettres beaucoup plus importantes que j'ai reçues en différentes occasions, quoique j'eusse pu souvent en tirer de grands avantages; mais apparemment que l'usage est différent à Vienne.
Page 70 - Defensión der von Gott Uns anvertrauten Lande und Leute, bei der bevorstehenden grossen Gefahr eines allgemeinen Krieges nach denen in aller Völker Rechten erlaubten Principiis einer nothwendigen Vertheidigung und um verschiedenen theils verborgenen, theils auch genugsam sich bereits geäusserten, Uns aber zum Höchsten präjudicierlichen Absichten vorzukommen, wie auch aus anderen triftigen und wichtigen Ursachen, welche Wir zu seiner Zeit zu manifestieren nicht unterlassen werden, Uns genöthiget...
Page 70 - Truppen nichts feindliches zu besorgen, sondern vielmehr bei allen und jeden ihren wohlhergebrachten Recht und Gerechtigkeiten, Freiheiten und Privilegien, in publicis et privatis, in ecclesiasticis et politicis welcher Religion, Standes oder Würden dieselben sein können oder mögen.
Page vi - Exposé des motifs, qui ont obligé le Roi de donner des troupes auxiliaires à l'Empereur (No.
Page 572 - ... attaquer une puissance qui ne sauroit à la longue digérer les insultes qu'on lui a faites sans s'en venger par tout ce que le droit des gens exige en pareille occasion. Vous vous souviendrez aussi, milord, combien de fois on vous a fait entendre que si on poussoit les choses trop loin de la part de votre cour, elle resteroit seule responsable des suites qui en pourroient résulter, et qu'on ne sauroit alors réclamer l'assistance d'un traité purement défensif.
Page 451 - ... siècle passé, l'objet principal de la politique dangereuse de la maison d'Autriche. On n'a qu'à examiner les faits qui se sont passés depuis deux ans, pour juger de la malignité des intentions de la cour de Vienne, et pour voir clairement, que dans toutes les démarches elle en a agi d'une façon entièrement contraire aux lois et aux constitutions de l'Empire.
Page 57 - Schwiebns en Silésie, il ya des traités solennels que la maison d'Autriche réclamera , et par lesquels la maison de Brandebourg s'est laissée induire, quoique frauduleusement, à renoncer pour des bagatelles à des prétentions si considérables. Cependant on trouvera toujours moyen de faire revivre ces anciens droits et de se récrier sur la Rheinsberg, 7 novembre 1740.

Bibliographic information