Recueil d'observations géodésiques, astronomiques et physiques, exćutées par ordre du Bureau des Longitudes de France, en Espagne, en France, en Angleterre et en Écosse, pour déterminer la variation de la pesanteur et des degrés terrestres sur le prolongement du Méridien de Paris, faisant suite au troisième volume de la Base du Système métrique

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page ix - En même temps les petites erreurs des observations, se trouvant réparties sur un plus grand arc , devenaient moins sensibles dans le résultat définitif, et par conséquent celui-ci acquérait une plus grande certitude. Ces motifs faisaient vivement regretter l'interruption de ce travail. Le bureau des longitudes voulut bien confier à M. Arago et à moi le soin de le terminer. Le gouvernement espagnol nous adjoignit deux commissaires, MM. Chaix...
Page 520 - ... en mer, retenus par des calmes ou par des vents contraires, regrettant de tout notre cœur la perte de tant de belles nuits que nous aurions pu si bien employer pour nos observations. Le sixième jour, nous laissâmes au loin sur notre gauche les Orcades et leurs montagnes rougeâtres, que ne dépassa point l'audace romaine; nous découvrîmes l'île de Faira, qui vit se briser sur ses rochers le vaisseau amiral de l'invincible flotte de Philippe. Enfin les pics de Shetland nous apparurent dans...
Page 515 - Maupertuis, le Monnier partirent pour le nord. Les résultats de ces expéditions mirent hors de doute l'aplatissement de la terre ; mais sa mesure absolue resta encore douteuse. Le degré du Pérou, comparé à ceux de France, donnait un aplatissement plus faible que si la terre était homogène; l'opération de Laponie le donnait plus fort. Dans cette incertitude, les longueurs du pendule que l'on avait eu soin de mesurer, s'accordaient avec l'aplatissement conclu de l'opération de l'équateur...
Page 523 - Cela arriva quelquefois dans les commencemens; et il était toujours fort surpris que je pusse ainsi reconnaître et redresser une faute, que lui-même n'avait pas aperçue en la faisant, et que moi, je n'avais pas vu faire. Mais, au bout de quelques jours, ma science occulte n'eut plus aucune occasion de se montrer.
Page 518 - ... toute l'autorité est fondée sur l'estime, l'attachement, le respect, la confiance libre et volontaire; dont les titres consistent uniquement dans une bonne •volonté inépuisable et dans le souvenir des services rendus; et dont la possession longue et non contestée fait supposer de rares vertus et une exquise délicatesse , quand on songe que tout ce pouvoir doit se former , se maintenir et s'exercer parmi des égaux.
Page 513 - Telle est aujourd'hui la noble destination des sociétés savantes. La simultanéité et la durée que leur institution donne à des efforts mortels, complètent la puissance de la méthode expérimentale. Elles seules pouvaient désormais assurer la continuité du progrès des connaissances humaines; seules elles pouvaient développer les grandes théories, el faire obtenir des résultats qui, par leur difficulté, par la diversité, la persévérance et l'étendue des travaux qu'ils exigent, n'auraient...
Page 523 - ... donner quelques leçons peu de jours avant le départ du capitaine Mudge. Il réussit très-vite, et peut-être mieux qu'un aide plus savant n'aurait pu le faire ; car il observait et marquait mon niveau avec toute la fidélité d'une mécanique ; et, pour rien au monde, non pas même pour seconder mon impatience à observer, il n'aurait admis mes résultats comme bons, avant qu'ils fussent strictement dans les conditions que je lui avais prescrites, c'est-à-dire avant que la bulle du niveau...
Page xiii - M. Arago était déjà placé. M. Rodriguez resta dans l'île avec quatre matelots, pour veiller à l'entretien des réverbères, et à ce qu'ils fussent exactement allumés toutes les nuits. Ce n'est qu'après avoir vu ces lieux sauvages , que l'on peut apprécier tout ce qu'il faut de zèle et de dévouement pour se résoudre à passer ainsi un hiver entier dans une pareille solitude, n'ayant pour compagnons que des matelots, pour nourriture que les aliments les plus grossiers, pour promenade que...
Page iii - Recueil d'observations géodésiques , astronomiques et physiques, exécutées par ordre du Bureau des longitudes de France, en Espagne, en France, en Angleterre et en Ecosse, pour...
Page 517 - Bréguet, enfin tout ce qui était nécessaire pour les observations. Des ordres du gouvernement anglais, obtenus par l'intervention tutélaire de sir Joseph Banks, attendaient cet envoi à Douvres. Il me fut remis tout entier sous le sceau de la douane, sans droits", sans visite, absolument comme si je n'eusse pas changé de pays. Les mêmes soins en protégèrent le transport jusqu'à Londres, où il fut déposé chez sir Joseph Banks. Que ne puis-je peindre ce que je sentis en voyant pour la première...

Bibliographic information