Histoire diplomatique des conclaves, Volume 3

Front Cover
A. Lacroix, Verboeckhoven et cie, 1865 - Papacy
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 310 - Pour nouvelles de l'Italie, Le Pape empire tous les jours : Expliquez, Seigneur, ce discours Du côté de la maladie; Car aucun Saint-Père autrement Ne doit empirer nullement. Celui-ci véritablement N'est envers nous ni Saint ni Père : Nos soins, de l'erreur triomphants, Ne font qu'augmenter sa colère Contre l'aîné de ses enfants*.
Page 290 - Ses mœurs étaient infâmes, il ne s'en cachait pas; et le roi, qui abhorra toujours ce vice jusque dans son propre frère, le souffrit dans M. de Vendôme et dans le cardinal de Bouillon, non-seulement sans peine, mais il en fit longtemps ses favoris. Peu d'hommes distingués se sont déshonorés aussi complétement que celui-là, et sur autant de chapitres les plus importants.
Page 136 - ... su lui. La rapacité de cette femme, poursuit-il, est incroyable, et les actions qu'elle commet pour amasser de l'argent sont si indiscrètes, basses, odieuses et injustes, qu'il ne me paraît pas décent de les raconter ici. En un mot, dans la cour de Rome, on la considère comme une femme ignoble, de mœurs plébéiennes, infimi, et dégradées, tout adonnée à thésauriser, en mettant de côté toute pudeur, tout respect; méchante en tout, vendant tout, jusqu'à l'autorité du pape, à qui...
Page 505 - Vanini, dit-il, mourut avec autant de constance, de patience et de volonté qu'aucun autre homme que l'on ait vu. Car, sortant de la Conciergerie comme joyeux et allègre, il prononça ces mots en italien : Allons, dit-il, allons allègrement mourir en philosophe.
Page 367 - Monseigneur, lui répondit l'évêque, toute la différence qu'il ya entre vous et moi , c'est que vous avez commencé par où je finis , et que je finis par où vous avez commencé ; mais je le trouve si bon que je suis étonné de ne m'y être pas mis plus tôt, et que je regrette d'avoir tant perdu de belles années que vous avez employées mieux que moi.
Page 143 - pauvre ami, lui disoit-il, tu perds ton temps à me « prêcher; je sais bien que je ne suis qu'un coquin. « Mais malgré toi et tout le monde je le veux être, « parce que j'y trouve plus de plaisir. Je sais que vous « êtes trois ou quatre qui me connoissez, et me mé...
Page 136 - Rome, on la considère comme une femme ignoble, de mœurs plébéiennes, infimi, et dégradées, tout adonnée à thésauriser, en mettant de côté toute pudeur, tout respect; méchante en tout, vendant tout, jusqu'à l'autorité du pape, à qui veut l'acheter. L'avarice et la cupidité exceptées, dona Olimpia est capable de bien gouverner et de bon conseil. Jolie de sa personne, agréable dans la conversation et dans ses manières, indifférente à tous les princes, elle est pour celui qui donne...
Page 490 - Bruno in Helmstädt convertirt haben. Da er aber, trotz der Verherrlichung Luthers in Wittenberg, für die Dogmatik des Protestantismus stets und überall nichts als 1) Ibidem: In mentem ergo, in mentem (Itale) revocato, te a tua patria honestis tuis rationibus atque studiis, pro veritate exulem, hie civem. Ibi gulae et voracitati lupi Romani expositum , hie liberum. Ibi superstitioso insanissimoque cultui adstrietum, hie ad reformatiores ritus adhortatum.
Page 539 - Galilée : Soutenir que le Soleil immobile et sans mouvement local, occupe le centre du monde , est une proposition absurde , fausse en philosophie , et hérétique, puisqu'elle est contraire au témoignage de 4
Page 290 - Scépeaux, qui avait de si beaux yeux •fn<ni'l ils mouraient, madame de Brissac, après avoir aidé à son évasion du château de Nantes, lui dit, en le quittant et en lui donnant une bouteille d'eau impériale : « 11 n'ya que votre malheur qui m'ait empêché d'y mettre du poison. » Les grandes dames d'alors en mettaient volontiers partout, et madame de Brissac accusait Retz de l'indiscrétion du chirurgien du marquis de Noirmouliers.

Bibliographic information