Blasons: poésies anciennes des XV et XVImes siecles, extraites de différens auteurs imprimés et manuscrits

Front Cover
Guillemot, 1809 - French poetry - 373 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 34 - Tetin donc au petit bout rouge, Tetin qui jamais ne se bouge, Soit pour venir, soit pour aller, Soit pour courir, soit pour baller. Tetin gauche, Tetin mignon, Tousjours loin de son compaignon, Tetin qui portes tesmoignage Du demourant du personnage.
Page 285 - Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto; sicut erat in principio, et nunc, et semper, et in saecula saeculorum. Amen.
Page 298 - La rose est des fleurs tout l'honneur, Qui en grâce et divine odeur Toutes les belles fleurs surpasse, Et qui ne doit au soir flétrir, Comme une autre fleur qui se passe, Mais en honneur toujours fleurir : J'aime, sur toute fleur déclose, À chanter l'honneur de la rose.
Page 177 - Lict dont ce blanc coustil incite Le dormir quand il est licite, Lict dont le chevet est si doulx Qu'il semble que ce soit veloux Quand on y prent ung bon repos ; Lict à dormir apte et dispos ; Lict dont les draps, comme on demande, Sentent la rose et la lavende; Lict dont la riche couverture Resiste contre la froidure Et musse les corporelz membres...
Page 80 - Cuisse qui faitz tetin mouvoir , Cuisse qui faitz parler la bouche , Ung temps avant que l'on te touche , Cuisse qui faitz la main servir , Cuisse qui te faitz poursuyvir.
Page 32 - BLASON DE LA GORGE L'hault plasmateur de ce corps admirable, L'ayant formé en membres variable Meit la beaulté en lieu plus eminent. Mais pour non clorre icelle incontinent, Ou finir toute en si petite espace, Continua la beaulté de la face Par une gorge yvoirine et très blanche, Ronde et unie, en forme d'une branche : Où d'ung pillier qui soustient ce spectacle. Qui est d'amour le très certain oracle. Là...
Page 50 - Ventre en esté plus froid que piastre , Dont le toucher rend la main froide , Et je ne sçay quoy chault et roide. Ventre qui es plain de bon heur , Ventre où tous membres font honneur, Ventre qui sçais l'homme contraindre A demander , ou fort se plaindre.
Page 26 - Qui celé en soy si grande cruaulté, Je ne puis lors bonnement non me plaindre, Et par souspirs accumulez...
Page 132 - En me suyvant, vous avez blasonné, Dont hautement je me sens guerdonné, L'un, de sa part, la chevelure blonde : L'autre, le cueur : l'autre, la cuisse ronde : L'autre, la main descripte proprement : L'autre, un bel œil deschiffré doctement : L'autre, un esprit, cherchant les...
Page 178 - O lict pudique , ô chaste lict , Où la femme et le mary cher Sont joinctz de Dieu en une chair ; Lict d'amour saint , lict honnorable , Lict somnolent , lict vénérable , Gardez vostre pudicité , Et evitez lasciveté , Affin que vostre honneur pulule Sans recepvoir nulle macule.

Bibliographic information