Léon Say et le centre gauche: 1871-1896 : la grande bourgeoisie libérale dans les débuts de la Troisième République

Front Cover
1993 - 196 pages
L'histoire économique a retenu le nom de Jean-Baptiste Say, apôtre du libéralisme et fondateur de l'économie politique en France. On connaît malheureusement beaucoup moins bien le rôle déterminant qu'a joué son petit-fils Léon Say (1826-1898) dans la fondation puis dans la consolidation de la Troisième république. Préfet de la Seine en 1871-1872, cinq fois ministre des Finances entre 1872 et 1882, ambassadeur extraordinaire à Londres en mai 1880 et président du Sénat de 1880 à 1882, Léon Say est l'homme-clef des "dynasties bourgeoises" qui ont largement contribué à installer le régime républication. Bras droit d'Alphonse de Rotschild à la Compagnie des Chemins de fer du Nord, président du conseil d'administration des mines de Decazeville, il est un homme d'affaires de premier plan. Mais il dirige aussi le "Journal des débats", enseigne à l'Ecole libre des sciences politiques, coordonne plusieurs ouvrages d'économie politique, et siège à l'Académie française à partir de 1886. A la charnière de la politique, des affaires, de l'économie, de la presse et des milieux protestants, il est l'acteur et le témoin privilégié de plusieurs réseaux d'influence, dont l'étude est indispensable à cette approche biographique. Mais, au-delà de la carrière de Léon Say, cette étude englobe toute l'action politique du groupe centre gauche, action décisive dans les dix premières années de la Troisième république. Enfin, derrière Léon Say et ses amis du centre gauche, nous avons voulu montrer l'influence des milieux d'affaires.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Bibliographic information