Le livre des proverbes français: précédé de recherches historiques sur les proverbes français et leur emploi dans la littérature du moyen âge et de la renaissance, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 491 - Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde On a souvent besoin d'un plus petit que soi. De cette vérité deux fables feront foi ; Tant la chose en preuves abonde. Entre les pattes d'un lion Un rat sortit de terre assez à l'étourdie. Le roi des animaux, en cette occasion, Montra ce qu'il était, et lui donna la vie.
Page 570 - XIV siècles et fables de La Fontaine rapprochées de celles de tous les auteurs qui avaient, avant...
Page 494 - TRAVAILLEZ, prenez de la peine ; C'est le fonds qui manque le moins. Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine, Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins. Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage Que nous ont laissé nos parents : Un trésor est caché dedans.
Page 374 - Chacun se réveille à ce son, Les Brebis, le Chien, le Garçon. Le pauvre Loup, dans cet esclandre, Empêché par son hoqueton, Ne put ni fuir ni se défendre. Toujours par quelque endroit fourbes se laissent prendre. Quiconque est Loup agisse en Loup : C'est le plus certain de beaucoup.
Page 221 - Quand le malheur ne seroit bon Qu'à mettre un sot à la raison, Toujours seroit-ce à juste cause Qu'on le dit bon à quelque chose.
Page 519 - Il n'ya pas un de tous ces gens-là qui pour la moindre chose ne soit capable de donner un soufflet au meilleur droit du monde.
Page 158 - Panurge estoit de stature moyenne, ny trop grand, ny trop petit, et avoit le nez un peu aquillin, faict a manche de rasouer; et pour lors estoit de l'eage de trente et cinq ans ou environ...
Page 483 - Souvent avec travail on poursuit du souci ; Car les Dieux, courroucés contre la race humaine, Ont mis avec les biens la sueur et la peine. Le monde est un brelan où tout est confondu: Tel pense avoir gagné, qui souvent a perdu, Ainsi qu'en une blanque où par hasard on tire; Et qui voudrait choisir souvent prendrait le pire.
Page 555 - Apophthegmes, dérivés des mœurs, des usages, de l'esprit et de la morale des peuples anciens et modernes...
Page 261 - Pygmalion devint amant De la Vénus dont il fut père Chacun tourne en réalités, Autant qu'il peut, ses propres songes : L'homme est de glace aux vérités, Il est de feu pour les mensonges.

Bibliographic information