Guerre de l'Espagne au Chili: les neutres et le droit des gens

Front Cover
E. Dentu, 1866 - Chile - 52 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 20 - déplore sincèrement la nécessité' où elle s'est vue de procéder avec toute rigueur contre le gouvernement chilien : elle persiste à déclarer que ni le désir de se venger, ni la haine ne lui inspirent d'animosité contre les républiques qui sont aujourd'hui ses adversaires, et qu'elle a toujours été disposée à conclure une paix honorable.
Page 48 - onze heures quarante-cinq minutes, les flammes consumaient ces vastes bâtiments, avec leurs riches dépôts de marchandises ; 8° Que le bombardement se termina à midi, lorsque la partie incendiée des magasins de la douane et de la rue de la Planchada n'étaient plus qu'une immense fournaise qui menaçait de dévorer tout le quartier du port ; 9° Que
Page 49 - pas permis de présumer que le chef précité ait voulu manquer à sa parole ; mais comme du rivage il n'a pas été répondu au feu des navires de SMC et comme les commandants de chacun de ces derniers pouvaient choisir librement la position qui leur convenait, sans crainte et sans danger, il
Page 1 - leurs réclamations étant appuyées par la présence de cinq navires de guerre appartenant aux trois principales puissances maritimes, le blocus fut limité aux ports de Valparaiso, de Talcahuano, de Coquimbo et de Caldera, devant chacun desquels fut placé un navire espagnol. Trois avisos entretenaient les communications de ces navires entre eux, couraient la côte et faisaient quelques prises.
Page 50 - de toute propriété de l'Etat. Les soussignés doivent faire observer, en outre, que les pertes éprouvées par le gouvernement chilien ne dépasseront pas six cent mille piastres, tandis que celles des étrangers, non compris les marchandises détruites et brûlées dans les magasins de la Douane, sont estimées, approximativement, à près de deux millions de piastres. Les soussignés, enfin, doivent
Page 45 - sur l'odieux agresseur du Chili et du Pérou, sur l'ancien et tenace ennemi de l'Amérique qui a renoncé à la difficile entreprise de venger ses revers multipliés dans un franc et loyal combat. Les feux de l'artillerie de sa puissante escadre, éteints à
Page 48 - bord de la mer dans un lieu isolé et à l'extrémité occidentale de la ville ; 3° Que non-seulement les édifices publics, mais encore les édifices particuliers ont été bombardés, de telle sorte que les bombes ont fait des ravages dans presque
Page 49 - de l'asile du Saint-Sauveur ; Que le drapeau arboré au Consulat général argentin, situé dans la même direction, a été percé par un boulet ; Que plusieurs projectiles ont été dirigés sur les bâtiments des révérends Pères français
Page 46 - très-grande valeur appartenant à des neutres. 3° Que, s'il est vrai que l'amiral Pareja, dans une communication adressée, au mois d'octobre de l'année dernière, au chargé d'affaires de SMB, indiqua la possibilité d'un bombardement de cette ville, il est également vrai qu'il déclara en même temps qu'il accorderait toujours le délai qui serait nécessaire pour que les neutres missent leurs intérêts en sûreté. 4°
Page 49 - été occasionnés par une fausse manœuvre, d'un si funeste effet. A l'appui de cet exposé, il est du devoir des soussignés de déclarer que plusieurs des projectiles sont tombés dans l'hôpital civil,

Bibliographic information