Histoire generale de Portugal, Volume 3

Front Cover
P. F. Giffart, 1735 - Portugal
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 388 - ... commandement des troupes ainsi que la direction des affaires, et, dès le mois d'août, s'embarqua pour la France où il espérait engager dans sa querelle le roi Louis XI. A la première entrevue des deux princes, le roi de France dit au roi de Portugal : «Je rends grâce à Dieu et à saint Martin, mon patron, de la faveur qu'ils font à un pauvre roi tel que je suis, de recevoir dans sa maison un grand roi tel que vous êtes.
Page 278 - Dès qu'elle y fut arrivée , elle écrivit aux magistrats des principales villes, afin de les engager à pfendre les armes pour sa défense. Le Régent, de son côté, prit les mesures nécessaires pour maintenir L'ordre et la paix dans le royaume, et pour rendre vaines toutes les démarches de la Reine, à laquelle il fit dire qu'on lui rendrait...
Page 229 - ... d'Avélar, Rui Gomez de Sylva, et Ayrès d'Acugna. L'infant Ferdinand fut aussi du nombre des ôtages , pour la sûreté de l'article qui regardait la reddition de Ceuta. Tout étant réglé, les Portugais obtinrent la liberté de sortir de leurs retranchemens et de se retirer sur leurs vaisseaux.
Page 176 - ... ville est située à la bouche du détroit de Gibraltar, sur une hauteur qui , s'avançant vers le Nord et vers le Levant, forme une espèce de cap. On a cru, et peut-être y at-il encore des gens qui le croient, qu'elle fut bâtie par un des petits-fils de...
Page 427 - ... des donations qu'ils avaient reçues des Rois, ses prédécesseurs, afin de les confirmer ou de les réformer, s'il en était besoin. Il abrogea ensuite le droit qu'ils avaient de vie et de mort sur leurs vassaux, voulant que personne autre que lui n'eût le droit de faire mourir un de ses sujets, en cas toutefois qu'il méritât la mort. Il voulut encore que les juges royaux connussent des affaires des particuliers soumis aux juridictions que les Grands avaient dans les villes qui leur appartenaient,...
Page 191 - ... si le roi de Castille voulait y consentir, par lequel le roi de Portugal serait constitué juge de tous leurs différens. Cette négociation échoua. Le roi de Castille, s'imaginant que la Reine mère était la cause des troubles de l'Espagne, la fit enfermer dans le monastère de Tordésillas; mais on la remit bientôt en liberté, à la prière du roi de Portugal. La trêve d'onze ans allait bientôt expirer : on nomma de part et d'autre des ambassadeurs pour la prolonger, ou pour la changer...
Page 144 - ... castillane par trois endroits différens. Ils ravagèrent tous les lieus par où ils passèrent, enlevèrent un bétail immense, firent un grand nombre de prisonniers, parmi lesquels se trouva le grand commandeur de Léon, qui était accouru au secours de Cacérès avec cinq cens lanciers. Le Castillan , à la vue de tant de ravages, parla encore de paix. Il était las de la guerre : ses troupes diminuaient de jour en jour, et les Portugais, vainqueurs de tous les côtés (i}, semblaient, à...

Bibliographic information