Annuaire de la Société archéologique de la province de Constantine, Volumes 1-2

Front Cover
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 130 - Il y planta des arbres, répara le large bassin d'où part tout le système d'irrigation, et bâtit à côté du bassin une maison à la mode orientale , avec une colonnade tournée vers le nord-est. Alors il était loin de prévoir que sa destinée le condamnerait un jour à fonder près de là une chapelle expiatoire pour apaiser les remords de sa conscience, et s'il faut dire la vérité, pour satisfaire cette superstition musulmane contre laquelle son génie naturel n'avait pas su le défendre....
Page 114 - ... les traces. Le Génie militaire a fait déblayer, en 1838, l'escalier donnant intérieurement accès à la fausse porte. Tout cela a été remplacé par le mur de fortification qui constitue l'enceinte de l'hôpital à l'ouest. » Entre la porte Djabia et la pointe méridionale de la ville...
Page 106 - Dureau de la Malle n'a point hésité à le placer dans le voisinage de Constantine , et c'est une conjecture que légitime , selon moi , l'assertion de saint Optât. Voici maintenant une autre preuve qui n'est point à dédaigner. A Rome, la porte qui s'ouvrait sur le Marché aux boeuf» s'appelait Mugonia, du mugissement des troupeaux.
Page 122 - Tunis qu'après avoir traversé, dans un parcours de deux journées de marche et peut-être plus, des vallées et des montagnes escarpées. Pour obtenir un niveau parfait, il a fallu percer des collines et des rochers; il a fallu jeter sur les bas-fonds des ponts à plusieurs étages et construits en pierres de grand appareil. L'aqueduc passe derrière les remparts ; puis, prenant la direction de...
Page 28 - J'éprouvais pour le docteur Mohammed-Barirou une véritable admiration; et ce qui le prouve suffisamment, c'est que pendant dix années je n'ai cessé d'assister à ses leçons, où nous lûmes presque en entier, mes condisciples et moi , les ouvrages suivants qui formaient à celle époque le programme des études classiques : i° Le MokMaçar de Sidi-Khelil.
Page 105 - HUCEÏN, s'ouvre riante devant les humbles dévots. » Le fondateur espère obtenir sa grâce de celui qui laissera tomber demain sur les pécheurs le voile de sa miséricorde. » 0 toi, sublime bonté, à qui ne s'adressent jamais en vain les espérances des mortels, daigne combler ses vœux dans cette vie et dans l'autre. » Si tu veux apprendre, ô lecteur, la date de la construction, elle est contenue dans ces mots : Le Bey du siècle Ilucein-ben-Mohammed , (c'est-à-dire 1143 (de J.-C. 1730).
Page 107 - Marché aux boeuf» s'appelait Mugonia, du mugissement des troupeaux. Or, la. tradition dit que de temps immémorial les troupeaux destinés au ravitaillement de la ville furent parqués et gardés sur le plateau du Mansoura. Pendant l'occupation Berbère, à l'époque où florissait la dynastie des Beni-Hafss...
Page v - Le nombre des membres de la Société est indéterminé. On en fait partie après avoir été présenté par deux membres et avoir été reçu à la pluralité des voix , soit par le Conseil, soit par l'Assemblée générale.
Page 134 - Tel est en eifet l'état dans lequel on a trouvé les débris des antiques conduites d'eau de Constantine. L'empreinte de l'enveloppe en toile sur les bourrelets de chaux des assemblages y est parfaitement visible ; quelques lambeaux de cette toile y sont même restés; le lut, comme toute chaux sans mélange d'argile , est d'un blanc pur, et sa dureté ne dépasse pas beaucoup celle de la craie.
Page 110 - Açous, démontre qu'en cet endroit on pouvait compter au moins 30 mètres entre le sol primitif et les premières assises de cet édifice. De Djabia à Sidi Rached, la même remarque peut être faite. Cinq ponts donnaient accès à la ville. Deux autres traversaient le Roumel : l'un en amont , à cent pas de l'endroit où ce fleuve reçoit les eaux du Bou-Merzoug; l'autre en aval, au bout de la prairie, qu'on appelle le Ménia.

Bibliographic information