Rgya Cher Rol Pa. [

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 182 - Mais ce n'est pas la condition particulière de sa famille. En toute créature la jeunesse est vaincue par la vieillesse; votre père, votre mère, la foule de vos parents et de vos alliés finiront par la vieillesse aussi; il n'ya pas d'autre issue pour les créatures.
Page 22 - C'est que les Bodhisattvas , au premier développement du monde , lors du rassemblement des êtres , n'entrent pas dans le sein d'une mère. Mais quand le monde s'est manifesté tout entier , et que sont apparues la vieillesse , la maladie et la mort , c'est alors que les Bodhisattvas entrent dans le sein d'une mère. Voilà pourquoi Bhagavat fait l'examen du temps. S'il examine les continents , c'est qu'un Bodhisattva ne peut naître dans un continent de la frontière ; il ne peut naître davantage...
Page 164 - Ces transformations de vertu et bien d'autres, tu les as toutes accomplies. En te plaisant dans la patience, tu as supporté (de la part) des êtres le manque de secours, mille persécutions, les injures, les meurtres et les emprisonnements multipliés. Toi qui autrefois entourais tous les hommes de bien-être et d'égards, quoique ensuite ils soient devenus tes bourreaux, tu leur as pardonné. 0 maître, dans le temps que tu étais une ourse...
Page 436 - ESSAI SUR LE PALI , ou langue sacrée de la presqu'île au delà du Gange, par MM. E. Burnouf et Lassen.
Page 52 - il prendra la forme d'un éléphant , armé de six défenses , couvert d'un réseau d'or , à la tête rouge et superbe , à la mâchoire ouverte et d'une forme majestueuse. Huit signes précurseurs annoncent sa venue dans la demeure de Çouddhodana. Le palais se nettoie de lui-même ; tous les oiseaux de l'Himavat y accourent , témoignant leur allégresse par leurs chants ; les jardins se couvrent de fleurs ; les étangs se remplissent de lotus ; les mets de toute espèce...
Page 368 - Bouddha se retira donc de nouveau dans la solitude; et y étant resté dans la contemplation , il méditait ainsi en son cœur : « La loi qui vient de moi est profonde, lumineuse, « déliée , difficile à comprendre ; elle échappe à l'examen ; « elle est hors de la portée du raisonnement . accessible « seulement aux savants et aux sages: elle est en oppositc tion avec tous les mondes.
Page 169 - Comme le torrent qui descend de la montagne, elle coule avec une irrésistible vitesse. Par le fait de l'existence, du désir et de l'ignorance, les créatures., dans le séjour des hommes et des Dieux, sont dans la voie des trois maux. Les ignorants roulent en ce monde, de même que tourne la roue d'un potier. Les qualités du désir, toujours accompagnées de crainte et de misère, sont les racines des douleurs.
Page 116 - L'Océan, demeure du maître des Nâgas, ne s'incline jamais devant l'eau (contenue) dans le pas d'une vache. Le soleil, la lune, qui donnent la lumière, ne s'inclinent pas devant le ver luisant. Celui qui sort d'une famille sage et vertueuse , qui est rempli de qualités, ne s'incline pas devant les dieux quels qu'ils soient.
Page 148 - Bôdhisattva ; et lui, ayant saisi cet arc sans se lever de son siège , et restant les jambes à moitié croisées , le saisit de la main gauche , et le tendit avec un seul doigt de la main droite. Au moment où cet arc fut ainsi tendu, le son en retentit dans toute la grande cité de Kapilavastou, et tous les habitants effrayés se demandaient l'un à l'autre ce que c'était qu'un pareil bruit. Puis l'on se disait que le jeune Sarvârthasiddha avait tendu l'arc de son grandpore, et que c'était...
Page 213 - Avant d'avoir obtenu la cessation de la naissance et « delà mort, dit-il d'une voix douce, je ne rentrerai pas « dans la ville de Kapila ; je n'y rentrerai pas avant d'avoir « obtenu la demeure suprême exempte de vieillesse et de « mort, ainsi que l'intelligence pure. Quand j'y reviendrai, « la ville de Kapila sera debout, et non point appesantie

Bibliographic information