Histoire de l'église de France: composée sur les documents originaux et authentiques, Volume 11009

Front Cover
J. Renouard & Cie., 1854 - History
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 364 - Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous couverts de peaux de brebis, et qui, au dedans, sont des loups ravissants. 16. Vous les connaîtrez par leurs fruits : peut-on cueillir des raisins sur des épines, on des figues sur des ronces?
Page 401 - Et li dux et tuit li autre s'escrierent tuit a une voiz, et tendent lor mains en halt, et distrent : « Nos l'otrions ! Nos l'otrions ! » Enki ot si grant bruit et si grant noise que il sembla que terre fondist. Et quant cele noise remest et cele...
Page 402 - Enqui requistrent le marchis 3 que il avoient mandé, et li prient por Dieu * que il preigne la croiz, et reçoive la seignorie de l'ost, et soit el leu le conte Thibaut de Champaigne, et preigne son avoir et ses homes. Et l'en chaïrent as piez mult plorant; et il lor rechiet as piez, et dit que il le fera mult volentiers.
Page 405 - Cil qui onques mais ne l'avoient » veue, que il ne pooient mie cuidier que si riche vile » peust estre en tot le monde. Cum il virent ces hals » murs, et ces riches tours, dont ère close tot entor à la
Page 312 - Rouen ) , ont concouru à la construction de leur église en charriant des matériaux; notre Seigneur a récompensé leur humble zèle par des miracles qui ont excité les Normands à imiter la piété de leurs voisins. Nos diocésains ayant donc reçu notre bénédiction se sont transportés à Chartres où Us ont accompli leur vœu.
Page 113 - Malheur à vous qui dites que le mal est bien, et que le bien est mal ; qui donnez aux ténèbres le nom de lumière et à la lumière le nom de ténèbres...
Page 26 - tous ceux qui persévèrent et avancent de plus en plus « dans la foi : « TRÈS-CHERS FRÈRES , nous apprenons par l'exemple et « les paroles des saints pères que toutes les bonnes choses « doivent être confiées à l'écriture, de peur que par la « suite elles ne soient mises en oubli. Sachent donc « tous les chrétiens, présents et à venir, que j'ai fait à « Noyon une commune , constituée par le conseil et dans « une assemblée des clercs , des chevaliers et des bour...
Page 398 - Paris , et il ere prestre , et tenoit la parroiche de la ville : et cil Folques dont je vous di , commença à parler de Dieu par France , et par les autres terres entor.
Page 447 - Après l'ouverture du concile, ce cardinal appela chez lui les prélats et leur dit : « Je vous conjure, par le jugement de Dieu » et par l'obéissance que vous devez à l'Eglise romaine, de me » donner, sans aucun respect humain , un fldélc conseil, sui...
Page 405 - ... l'oil et le lonc, et le lé de la ville que de totes les autres ère souveraine. Et sachiez que il n'i ot si hardi, cui le cuer ne fremist; et ce ne fu mie merveille , que onques si grant affaires ne fu empris de tant de gent puis que li monz fu estorez.

Bibliographic information