Histoire de la langue françoise ...

Front Cover
Leblanc, 1812 - French language
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 195 - C'est de lui que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux; Et par les traits divers de figures tracées, Donner de la couleur et du corps aux pensées.
Page 208 - Ces vieux palais, ces vieux arcz que tu vois, Et ces vieux murs, c'est ce que Rome on nomme.
Page 208 - L'antique orgueil, qui menassoit les cieux, Ces vieux palais, ces monts audacieux, Ces murs, ces arcs, ces thermes, & ces temples, Juge, en voyant ces ruines si amples, Ce qu'a rongé le temps injurieux, Puis qu'aux ouvriers les plus industrieux Ces vieux fragmens encor servent d'exemples. Regarde après, comme de jour en jour Rome fouillant son antique séjour, Se...
Page 139 - Je voudrais que la France pût avoir ses auteurs classiques aussi bien que l'Italie. Pour cela, il nous faudroit un certain nombre de livres qui fussent déclarés exempts de fautes quant au style. Quel est le tribunal qui aura droit de prononcer là-dessus, si ce n'est l'Académie?
Page 139 - Je voudrois qu'elle prît d'abord le peu que nous avons de bonnes traductions; qu'elle invitât ceux qui ont ce talent à en faire de nouvelles ; et que si elle ne jugeoit pas à propos de corriger tout ce qu'elle y trouveroit d'équivoque, de hasardé, de négligé, elle fût au moins exacte à le marquer au bas des pages, dans une espèce de commentaire qui ne fût que grammatical. Mais pourquoi veux-je que cela se fasse sur des traductions?
Page 152 - La, régnent les vertus ; là , sont ces cœurs sublimes, Héros de la patrie ou ses nobles victimes; Les prêtres qui n'ont point profané les autels; Ceux dont les chants divins instruisoient les mortels; Ceux dont l'humanité n'a point pleuré la gloire; Ceux qui, par des bienfaits , vivent dans la mémoire; Et ceux qui, de nos arts utiles inventeurs, Ont défriché la vie et cultivé les mœurs. De festons d'un blanc pur leurs têtes se couronnent ; Avec eux est Musée, eu cercle ils l'environnent;...
Page 75 - Et quelle gloire n'a point encore Amyot depuis tant d'années, quoiqu'il y ait un si grand changement dans le langage! Quelle obligation ne lui a point notre langue, n'y ayant jamais eu personne qui en ait mieux su le génie et le caractère que lui, ni qui ait usé de mots ni de phrases si naturellement françaises, sans aucun mélange des façons de parler des provinces, qui corrompent tous les jours la pureté du vrai langage français...
Page 212 - Surtout , qu'en vos écrits la langue révérée Dans vos plus grands excès vous soit toujours sacrée. En vain vous me frappez d'un son mélodieux, Si le terme est impropre ou le tour vicieux. Mon esprit n'admet point un pompeux barbarisme, Ni d'un vers ampoulé l'orgueilleux solécisme. Sans la langue, en un mot, l'auteur le plus divin Est toujours, quoi qu'il fasse, un méchant écrivain...
Page 221 - Il est certain que l'ancienne manière d'escrire estoit fondée en raison, mais l'usage, qui en matière de langue est plus fort que la raison, introduit peu à peu une manière d'escrire toute nouvelle, l'ancienne nous eschape tous les jours, et comme il ne faut point se presser de la rejetter, on ne doit pas non plus faire de trop grands efforts pour la retenir.
Page 128 - Une telle langue seroit nécessairement pauvre et sans aucune finesse. En effet , ce qui constitue deux ou plusieurs mots synonymes , c'est d'abord un sens général qui est commun à ces mots ; et ce qui fait ensuite que ces mots ne sont pas...

Bibliographic information