Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, Volume 8

Front Cover
Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, 1854 - Natural history
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 192 - L'accord parfait de la nature, de la raison, de la révélation et de la politique ou Traité dans lequel on établit que les voies de rigueur en matière de religion blessent les droits de l'humanité...
Page 240 - ... rangées sur chacune d'elle?. Tous ces tubercules sont crénelés et perforés et s'élèvent du milieu d'une aréole lisse, circulaire et déprimée. Les granules intermédiaires méritent un examen tout particulier, car leur disposition est un des caractères distinctifs de cette espèce. A la partie supérieure, ils se présentent sous deux aspects bien tranchés : les uns, beaucoup plus apparents que les autres et de taille inégale, se groupent autour des tubercules et se montrent le plus...
Page 181 - ... lument que cesse l'équivoque de son sexe sujet inépui» sable de paris indécents ; que le fantôme du che» valier disparoisse entièrement ; qu'une déclaration publique, » nette, précise, sans équivoque de sexe, et la reprise des » habits de fille fixent à jamais les idées du public sur son » compte, etc. » Tels sont les deux premiers articles de cet important traité. Rapprochés de la lettre qui précède, ne révèlent-ils pas le vrai motif du déguisement imposé au chevalier?...
Page 348 - Vézelay contre les Catholiques, était encore moins rassuré. Dans la crainte de quelque événement imprévu, il avait quitté Paris, le 20 août, non sans avoir fait part de sa résolution à l'amiral, qui essaya, mais inutilement, de le retenir. Deux jours après le départ de Blosset, comme l'amiral sortait du Louvre et regagnait son logis rue de Béthisy, Maurevert, l'assassin du comte de Mouy, caché derrière le treillis d'une fenêtre d'une maison du cloître Saint-Germain, tira sur Coligny...
Page 183 - C'est par ordre du roi que je vous mande tout ce que dessus. J'ajoute que le sauf-conduit, qui vous a été remis, vous suffit; ainsi rien ne s'oppose au parti qu'il vous conviendra de prendre. Si vous vous arrêtez au plus salutaire, je vous en féliciterai ; sinon, je ne pourrai que vous plaindre de n'avoir pas répondu à la bonté du maître qui vous tend la main. Soyez sans inquiétrtde; une fois en France, vous pourrez vous adresser directement à moi, sans le secours d'aucun intermédiaire.
Page 136 - Le procès-verbal de la séance précédente est lu et adopté. M. le Président fait connaître à la réunion le décès d'un des membres honoraires de la Société, M.
Page 183 - ... sentiments , il ya longtemps que vous jouiriez dans votre patrie de la tranquillité qui doit aujourd'hui, plus que jamais, faire l'objet de vos désirs. Si c'est sérieusement que vous pensez à y revenir , les portes vous en seront encore ouvertes. Vous connaissez les conditions qu'on ya mises : le silence le plus absolu sur le passé ; éviter de vous rencontrer avec les personnes que vous voulez regarder comme les causes de vos malheurs; et enfin, de reprendre les habits de votre sexe.
Page 317 - ... quelques-uns de la conspiration, le prince ne se put tenir de dire que c'estoit grande pitié de faire mourir de si gens de bien, qui avoient fait service au Roy et à la couronne, et qu'il seroit à craindre que les estrangers, voyans les capitaines françois si mal-traictez et meurtris, n'y fissent un jour des entreprises aux despens de l'Estat.
Page 10 - Lorsqu'on considère les quantités si considérables de scories répandues autour de ces centres d'exploitation, on se demande quelle longue 'suite d'années il a fallu pour les produire, à des hommes qui n'avaient d'autre force que celle de leurs bras, qui ne forgeaient le fer que pour en fabriquer des épées, des haches d'armes et quelquefois des chaînes de navire (1).
Page 180 - ... j'exige, au nom de Sa Majesté, que le travestissement qui a caché jusqu'à ce jour la personne d'une fille, sous l'apparence du chevalier d'Eon, cesse entièrement, et, sans chercher à faire...

Bibliographic information