Coustumes des pays de Vermendois et ceulx de envyron, publ. par C.-J. Beautemps-Beaupré

Front Cover
Durand, 1858 - Customary law - 191 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page xxiv - ou de son vray domici!. Comment lesdicts héritiers venront à succession au regard des moeubles. De payer l'obsecque, funérailles, debtes, et accomplissement du testament et des lays. X. Quel douaire une femme doibt avoir après le trespas de son mary, quel droit et quelles charges. Comment la vesve d'ung noble homme doit * prendre moeubles et debtes,
Page xxiv - luy ; en dedans quel temps ; et quel prouffict il doit avoir. Comment et en quel temps le seigneur poeult saisir terres censives. IX. Comment après le trespas d'ung possesseur de héritaiges et aultrez biens on doibt succéder, et qui. Des
Page xxiv - de hors du Royaume. Du droibt des ainsnés et puisnez ou pays de Vermendois. Dudict droit en Artoys et plusieurs aultrez pays. Du droit de chambellaige. De qui les puisnez qui ont quinct en héritaige en
Page xxiv - quel temps. XI. Du bail que la vesve d'ung noble homme poeult prendre des enffans de son feu mary et d'elle. Et comment elle le doibt emprendre et quelz drois elle en a. En quoy
Page xxiii - le seigneur a ou fief tenu de luy au vivant de son vassal : quelle, après le trespas de sondici vassal, et quel droit le seigneur nouvel a sus ses hommes qui autrefoiz ont
Page 5 - AU VIVANT DE SON VASSAL : QUELLE, APRÈS LE TRESPAS DE SONDICT VASSAL, ET QUEL DROIT LE SEIGNEUR NOUVEL A SUS SES HOMMES QUI AUTREFOIZ ONT FAICT DEBVOIRS.
Page xx - quatorze ans pour les mâles, et à douze ans pour les filles.
Page 151 - TANT ENTRE NOBLES COMME NON NOBLES, DESDICTS DOUAIREZ, MAISONS DE DOUAIRE, ET DE EMPRENDRE
Page 143 - PRENDRE DES ENFFANS DE SON FEU MARY ET D'ELLE, ET COMMENT ELLE LE DOIBT EMPRENDRE, ET QUELZ
Page 88 - représentation, et viennent à succession les enfans du filz ou fille mors pour telle portion que leur père ou mère deussent avoir en ce s'ilz fussent vivans

Bibliographic information