Nouvelle collection des mémoires pour servir à l'histoire de France depuis le XIIIe siècle jusqu'à la fin du XVIIIe: précédés de notices pour caractériser chaque auteur des mémoires et son époque, suivi de l'analyse des documents historiques qui s'y rapportent

Front Cover
Guyot, 1851 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 279 - Clerc, naguères procureur en la cour de Parlement , lors capitaine de son quartier et gouverneur de la Bastille de Paris , accompagné de vingt-cinq ou trente coquins tous comme lui , armés de leurs cuirasses , aiant la pistole en la main , alla au palais , entra en la grand...
Page 15 - Navarre , de se retirer dans huit jours, pour toute preflxion et délais , en leurs maisons , avec assurance qu'ils bailleront de ne jamais porter les armes pour ledit roi de Navarre , ou de se rendre en l'armée catholique , conduite par le sieur duc de Mayenne , lieutenant général de Sa Majesté. Autrement , et à faute de ce faire dans ledit temps , et icelui passé...
Page 24 - Biron se trouvant à son disner, et ayant envie de faire rire le Roy, lequel estoit fort prié et importuné en ce temps de changer ,de religion, lui va dire : « Sire, il « ya bien des nouvelles. — Et quelles sont-elles , dit « le Roy ? — C'est que chacun dit à Paris et partout que « vous avés changé de religion. — Comment cela, dit « le Roy? — Celle de Montmartre à Longchamp, res
Page 324 - ... on devoit couper la gorge, et à tous les politiques qui tenoient le parti du Roy, spécialement aux suspects de la religion. Cela fait, on devoit crier par les rues: vive la messe! et ce, afin d'inviter tous les bons catholiques à prendre les armes; aussi qu'au même jour toutes les villes du parti seroient averties de faire le semblable. Qu'aussitôt qu'ils...
Page 87 - Les princes françois et les chefs de la même nation avoient trouvé ce moyen lâche et indigne de grands capitaines, et persistoient de se faire passage par les armes au milieu des ennemis ; mais les Espagnols , les Italiens et les Walons furent de l'avis du duc de Parme, auquel les princes françois se reduisirent après plusieurs altercations.
Page 88 - Le samedi vingtieme dudit mois de juin , je fus ouïr prescher un fol à Cambrai, qui se disoit ambassadeur de la paix; auquel, pour ce qu'il parloit de paix, on fist accroire qu'il estoit sage; et l'envoia-1'on , au sortir de sa chaire, prisonnier.
Page 21 - ... foin et autres vivres, en plus grande quantité qu'aux quatre meilleures maisons de Paris. Chés les capucins on y trouva du biscuit en abondance; enfin dans toutes les maisons des ecclésiastiques on y -trouva des provisions au-delà de ce qui leur étoit nécessaire pour la demi-année. Le lendemain , il fut ordonné par le conseil des Seize que les ecclésiastiques...
Page 318 - Portraicts de Plusieurs Hommes illustres qui ont flory en France depuis l'an 1500 jusques a présent.
Page 86 - Ils prenoient de salaire quatre sols pour teste de tous les François qui les vouloient aller voir jouer, où il y avoit tel concours et affluence de peuple, que les quatre meilleurs prédicateurs de Paris n'en avoient pas trestous ensemble autant quand ils preschoient.
Page 125 - Maud;ts et à tous les diables soient « les autres ! » Ceux des villages par où ils passent se mettent à genoux, et leur demandent la paix à jointes mains. Ce jour , Senault dit tout haut dans le Palais que c'estoient des canailles que les Politiques, qui rejettoient sur les Sei/e les placcards dont ils estoient aueteurs eux-mêmes; et ce, afin de plus en plus disgracier les bons catholiques.

Bibliographic information