The Poetical Romances of Tristan in French in Anglo-Norman and in Greek, Composed in the Xii and Xiii Centuries

Front Cover
William Pickering, 1839 - 97 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 79 - N'avrai jamais de rien confort, Joie, ne hait, ne nul deduit. Icil orages seit destruit Que tant me fist, amis, en mer, Que n'i poi venir, demurer ! Se jo fuisse a tens venue, Vie vos...
Page 39 - Coment dan Guirun fu supris, Pur l'amur de la dame ocis Que il sur tute rien ama, E coment li cuns puis dona Le cuer Guirun a sa moillier...
Page 81 - A tuz amanz saluz i dit, As pensis e as amerus, As emvius, as desirus, As enveisiez e as purvers, A tuz cels ki orunt ces vers.
Page 82 - Choses u se puissent recorder: Aveir em poissent grant confort, Encuntre change, encontre tort, Encuntre paine, encuntre dolur, Encuntre tuiz engins d'amur!
Page 85 - Or le vei." — " Ne vus, dit Tristran, par ma fei ! Ainz sunt chanberreres fureine Qui servent de grosses ovraine." A ce eis-lur li chanberlangs. Après lui espessist le rangs (?) De chevalerie, de dameiseles, D'ensegnées, de pruz e de beles ; Chantent bels suns e pastureles. Après vienent les dameiseles, Filles à princes e à baruns, Nées de plusurs regiuns ; Chantent suns e chant del[i]tus.
Page 44 - Le s'en ad irée forment ; -*-' E Cariado bien l'entent, Ne la volt par diz anguissier Ne ramponer ne corucer, De la chambre viaz s'en vait ; E Ysolt molt grant dolor fait, En sun corage est anguissée E de ceste novele irée. 9 .VIII. * DEUXIÈME FRAGMENT. # * # * * Par mi la luine d'une espee Ki de venim fu estuschée. En cel ire bien se vengat, Car celui ocist ki 1
Page 28 - Car ço est que plus alie En amor amant e amie ; E pur iço ne li voil faire, Car d'amur la voil retraire. Bien voil que la haiir i seit, Plus del amur ore le coveit. Trop l'ai certes sur mei atrait, Envers m'amie sui mesfait Ki sur tuz altres m'ad amé. Dunt me vient ceste volunté E cest desir e cest voleir U la force u le poeir Que jo vers ceste m'acointai U que jo unques l'espusai Contre l'amur, cuntre la fei Que à Ysolt m'amie dei ? Encore la voil-jo plus tricher Quant près me voil acointer,...
Page xii - N'est riens el mont qui tant li place, — Conment il li mist lés l'oreille Son gant si bel que ne l'esveille, Que li solaus mal ne li face : Or n'a mais talent qu'il le hace ; Conment il les vit sos les rains.
Page 31 - Mais l'amur le fait molt retraire. Gente la sout, bêle la set E volt sun buen, sun d[e]sir het; Car s'il nen oust si grant desir, A son voleir poüst asentir; 665 Mais a sun grant desir asent.
Page 70 - ... balt sunt e siglent leement, del sud lur salt dunques un vent, e fert devant en mi le tref, que turner fait tute la nef. curent al lof, le sigle turnent; quel talent qu'aient s'en returnent. li venz...

Bibliographic information