L'impérialisme japonais

Front Cover
Librairie Ch. Delagrave, 1911 - Eastern question (Far East) - 332 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 3 - Amis, voyez là-bas! — La terre est grande et plane! L'Orient délaissé s'y déroule au soleil; L'espace y lasse en vain la lente caravane, La solitude y dort son immense sommeil! Là, des peuples taris ont laissé leurs lits vides; Là, d'empires poudreux les sillons sont couverts : Là, comme un stylet d'or, l'ombre des Pyramides Mesure l'heure morte à des sables livides Sur le cadran nu des déserts!
Page 216 - Le gouvernement du Japon, par le ministère des affaires étrangères à Tokio, exercera dorénavant le contrôle et la direction des relations et affaires extérieures de la Corée ; les représentants diplomatiques et consulaires du Japon seront chargés de la protection des sujets et intérêts de la Corée dans les pays étrangers.
Page 41 - ... Rien ne lui peut être comparé; rien n'en approche dans l'histoire du monde civilisé ». Il évoquait l'antiquité de la civilisation japonaise, « plus ancienne que la civilisation des nations du Nord de l'Europe, de qui, pour la plus grande part, nous descendons »; et il louait cet empire « grand dans les arts de la guerre et dans les arts de la paix, grand par son développement militaire, industriel et artistique », et il en vantait les généraux, les amiraux, les soldats, les marins,...
Page 154 - France se réservant d'engager des pourparlers en vue de la conclusion d'une convention de commerce en ce qui concerne les relations entre le Japon et l'Indochine française, conviennent de ce qui suit : Le traitement de la nation la plus favorisée sera accordé aux fonctionnaires et sujets du Japon dans l'Indochine française pour tout ce qui concerne leurs personnes et la protection de leurs biens et ce même traitement sera appliqué aux sujets et protégés de l'Indochine française dans l'Empire...
Page 216 - ... et consulaires du Japon seront chargés de la protection des sujets et intérêts de la Corée dans les pays étrangers. ART. 2. — Le gouvernement du Japon s'engage à veiller à la mise à exécution des traités actuellement existants entre la Corée et d'autres puissances, et le gouvernement de Corée s'engage à ne conclure désormais aucun acte ou engagement ayant un caractère international, sauf par l'entremise du gouvernement japonais. ART. 3. — Le gouvernement japonais sera représenté...
Page 216 - Les stipulations de tous ces traités et accords entre le Japon et la Corée qui ne sont pas incompatibles avec les conditions de cet accord doivent demeurer en vigueur. ART. 5. — Le gouvernement japonais s'engage à veiller au maintien du bien-être et à la dignité de la maison impériale coréenne. En foi de quoi les soussignés, dûment autorisés par leur gouvernement, ont signé cet accord et apposé leur sceau. 17 novembre 1905. HAYASHI GONSUKE, envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire.
Page 326 - Voici, dans ce qui concerne la guerre, en quoi nous différons de nos ennemis. Nous offrons notre ville en commun à tous les hommes ; aucune loi, n'en écarte les étrangers , ne les prive de nos institutions, de nos spectacles ' : chez nous , rien de caché , rien dont ne puissent profiter nos ennemis.
Page 153 - A l'instant du départ, je ne puis trouver en moi-même qu'un sourire de moquerie légère pour le grouillement de ce petit peuple à révérences, laborieux, Industrieux, avide au gain, entaché de mièvrerie constitutionnelle, de pacotille héréditaire et d'incurable singerie (2).
Page 280 - Tout en préparant les voies à la conquête politique, ce petit monde fait graduellement la conquête économique du pays, une conquête tenace, souvent sans scrupules. Tout au contraire des Chinois, les commerçants japonais sont réputés pour leur mauvaise foi ; ils fraudent sur la quantité et la qualité, ne tiennent ni leur parole ni leur signature : telle est l'opinion universelle chez les Européens établis en Extrême-Orient.
Page 110 - Japon a signé avec plusieurs grandes puissances des traités de commerce où il a stipulé, pour ses nationaux, le même traitement qui serait accordé aux Européens. En vertu de ces traités, les Japonais ont les mêmes droits à l'égard de la partie contractante que les sujets de n'importe quelle puissance occidentale. Il ne peut plus être question d'apporter des obstacles à leur entrée ou à leur établissement, de les assujettir à des taxes spéciales, ou de les soumettre à des restrictions...

Bibliographic information