Justifications de la doctrine de Madame de la Mothe-Guion: pleinement éclaircie, démontrée & autorisée par les Sts. Peres Grecs, Latins & auteurs cannonisés ou approuvés, Volume 1

Front Cover
Chez les Libraires Associés, 1790 - Quietism
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 18 - Efprit de Dieu. On ne dit pas qu'il ne faut point agir; mais qu'il faut agir par dépendance du mouvement de la grace. Ceci eft admirablement figuré en Ezéchîel.
Page 58 - De même , lors que l'âme eft encore dans le péché, & dans les créatures, il faut avec bien des efforts la tirer de là , il faut défaire les cordages qui la tiennent liée; puis travaillant par...
Page 175 - Dieu qui est au dedans d'eux, veut bien être leur père. En cet état qu'ils lui demandent leurs...
Page 263 - De plus, vous remarquerez que l'or d'un degré de pureté inférieure ne peut s'allier avec celui d'un degré de pureté supérieure: il faut que l'un contracte de l'impureté de l'autre ou que celui-ci participe à la pureté de celui-là.
Page 98 - Qu'elle n'y aille point tant pour avoir quelque chofe de Dieu , que * pour lui plaire & faire fa volonté. Car un ferviteur qui ne fert fon Maître qu'à mefure qu'il le récompenfe, eft indigne d'être récompenfé. Allez donc à l'Oraifon , non pour vouloir...
Page 263 - Mais il ya cette différence , que cette impureté n'eft que fuperficiclle , & n'empêche pas de le mettre en œuvre : au lieu que l'autre impureté étoit cachée dans le fond , & comme identifiée avec fa nature. Cependant les perfonnes qui ne s'y...
Page 55 - Il faut de même d'abord remuer les lèvres de l'affection, mais lorsque le lait de la grâce coule, il n'ya rien à faire qu'à demeurer en repos, avalant doucement, et lorsque le lait cesse de venir, remuer un peu l'affection, comme l'enfant fait la lèvre. Qui ferait autrement ne pourrait profiter de la grâce.25 Qu'arrive-t-il à cet enfant qui avale doucement le lait en paix sans se mouvoir?
Page 242 - ... elle ne pourroit être affligée ni de fa propre perte, ni de celle d'aucune créature, regardée du côté de la juftice de Dieu. Ce qu'elle ne peut fouffrir, c'eft que...
Page 343 - La foi certes résidante en la cime de l'esprit, nous assure bien que ce trouble finira, et que nous jouirons un jour du repos : mais la grandeur du bruit et des cris que l'ennemi fait dans le reste de l'ame, en la raison inférieure, empêche que les avis et remontrances de la foi ne sont presque point entendues.
Page 5 - L'âme par cette conduite a un double avantage, qui est qu'à mesure qu'elle se tire du dehors elle s'approche toujours plus de Dieu, et en s'approchant de Dieu, outre qu'il lui est communiqué une force et...