Nouvelle régence, Volumes 4-5

Front Cover
1863 - Chess
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 121 - Délices royales, ou le Jeu des Échecs. Son histoire, ses règles et sa valeur morale, par
Page 315 - de durée; parmi toutes les choses de ce monde, fais choix du contentement intérieur. Gou jeta un regard du centre de son armée, et n'aperçut plus l'étendard de son frère. Il envoya un cavalier pour rôder autour de l'éléphant du prince, et pour savoir ce qu'était devenu ce drapeau qui, par son rouge éclatant, répandait
Page 250 - chacun la récompense qui était due à son mérite. Là-dessus, Gou dit à Thalhend : « Tu sais que Djemhour mon père était plus âgé de quelques années que ton père May, et le surpassait par la sagesse; or, ton père ne manifesta jamais le désir de s'emparer du trône ; jamais il ne se crut humilié
Page 248 - femme reine ; en effet, elle rappelle la mémoire des rois. » L'assemblée ayant applaudi à ces paroles, cet homme dit à la reine : « Occupe le trône de tes deux fils ; lorsque l'un d'eux sera digne d'exercer la souveraineté, tu lui céderas la puissance, les trésors et l'armée; mais tu lui serviras de conseiller, de ministre et d'ami.
Page 317 - ma mère, prête-moi une oreille bienveillante ; car je suis innocent de ce qui est arrivé. Ce n'est ni moi, ni mes compagnons, qui l'avons tué, ni aucun homme de cette illustre compagnie. Personne n'eût osé lui dire un mot de dureté ; c'est son mauvais astre qui l'a perdu.
Page 249 - et la couronne à Thalhend. Quoiqu'il soit mon cadet, je suis prêt à le servir. » La mère répondit : « Ne précipite rien et parle avec mesure : quiconque s'asseoit sur le trône de la royauté doit se ceindre les reins et avoir les deux mains ouvertes ; il doit conserver son âme pure de
Page 250 - je l'ai caressé dans mon cœur ! » Après cela, la mère assembla les grands de l'État et répéta devant eux les conseils qu'elle avait donnés à ses enfants. Elle apporta la clef du trésor de ses deux maris; et, après avoir exposé devant les assistants les effets de son administration, elle
Page 316 - grande rumeur se faisait entendre au centre ; les braves cherchaient leur roi. Le cavalier retourna sur ses pas et rendit compte à Gou de ce qu'il avait vu et entendu. Alors le prince descendit de son éléphant, et marcha à pied, en pleurant, l'espace de deux milles.
Page 317 - grandeur. Enfin, elle alluma un grand feu, afin de se brûler à la manière des Indiens, et pour rendre hommage par ce sacrifice au culte national. Lorsque Gou fut instruit de l'état de sa mère, il monta sur un cheval rapide, se rendit auprès de sa mère, la pressa contre son sein et lui dit, les larmes aux yeux

Bibliographic information