Notice sur les jetons d'Artois

Front Cover
Emm. Devroye, 1863 - Artois (France) - 43 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 30 - Le sens qui, eu égard à ce type, paraîtrait le plus « naturel dans la légende du revers, est que l'épée de la « France vaincra aussi longtemps qu'elle protégera les « autels. Mais, sans nous arrêter à rechercher ce que la « devise ainsi comprise pourrait avoir d'applicable aux << faits et à la politique de Richelieu, et sans contester non (') MJ Rouyer a bien voulu m'autoriser, d'une manière très-gracieuse, à reproduire sa description et ses dessins. (*) « Les armes de Richelieu...
Page 31 - La dernière légende vise au style poétique , mais nous ne supposons pas qu'on ait eu l'intention d'en faire un véritable vers ; il faudrait , pour cela , y admettre trop de licences. Prise dans son sens littéral , elle semble dire assez peu de chose , mais il est possible qu'elle renferme bien...
Page 25 - ... gravé par les galoppant à gauche au-dessus d'un trophée formé de canons, de fusils, d'un tambour, d'une cuirasse, d'un casque et de drapeaux. Dans le fond un rempart crénelé. En exergue : MDCCLXXIII. La légende est CHAR. PH1L. FILS DE FRANCE, COMTE D'ARTOIS, COLONEL GÉNÉRAL DES SUISSES ET GRISONS. La plinthe qui soutient le terrain sur lequel galoppe le cheval porte LORTHIOR.
Page 27 - milieu d'un champ dont les tiges sont debout et en pleine fleur. Allusion à la prospérité qui succéda aux désastres, lorsque le succès vint de nouveau récompenser les armes espagnoles. Ce jeton n'est pas dans Van Loon; il a été copié sur un exemplaire un peu fruste, appartenant à M. Dewismes. (PI. V, n
Page 27 - Rev. L'écusson d'Artois, entre le soleil et la lune, au-dessus de cinq épis vigoureux et bien remplis. Légende: SED-LAETVS-EGENOS. 1588. (PI. V, n° 29.) Publié par Van Loon. Suivant cet auteur, ce jeton aurait été frappé en 1588, en souvenir de la disette de 1587, qui affligea l'Artois, et de la défense faite aux autres provinces d'exporter leurs denrées, ce qui les rendait aussi pauvres que celles en proie à la famine. 32. 0 • CLARIOR • E • NEBVLIS • 89.
Page 6 - ... représentation en abrégé de la ville d'Arras. A droite de l'écusson, on aperçoit le haut clocher de la cathédrale; à gauche, une haute pyramide, qui est, sans nul doute, le clocher de la chapelle de la Sainte-Chandelle. Ces deux monuments, caractéristiques le premier de la cité, le second de la ville proprement dite, sont séparés par une porte flanquée de tours et munie d'une herse, représentant probablement la porte de la cité, qui, ainsi qu'on le sait, avait son enceinte particulière....
Page 30 - ... fiques personnifiant Richelieu. Ces insignes se compo«i sent d'un écu aux armes du ministre (*), surmonté de la « couronne de duc et du chapeau de cardinal, et entouré « des colliers des ordres du roi, le tout se détachant sur « un manteau ducal. » « Rev. VINCET • DVM • PROTEGET • ARAS. Épée « droite, sur un autel orné de la...
Page 6 - Ces deux monuments caractéristiques, l'un de la cité, l'autre de la ville proprement dite, sont séparés par une porte flanquée de tours et munie d'une herse, représentant probablement la porte de la cité : sur l'arrière-plan à gauche, on aperçoit un moulin, indice des faubourgs d'Arras. On avait ainsi un symbole abrégé des trois états, la noblesse, le clergé et les villes représentant le tiers-état.
Page 31 - phrase, et donner à entendre que l'épée de la France « continuera de vaincre en même temps qu'elle protégera « Arras. Il revenait assurément à Richelieu, comme on l'a « vu ci-dessus (*), une part assez large dans le succès de •> la prise d'Arras, pour que l'on pût faire allusion à cet « événement sur les jetons du puissant ministre ; et la prise « d'Arras est même explicitement attribuée presque en « entier à sa prévoyance, par certains auteurs du temps(5).
Page 31 - Richelieu étaient à'argent , à trois cherrons dt gaeulei. trop que de dire qu'il a particulièrement voulu équivoquer sur le dernier mot de la phrase, et donner à entendre que l'épée de la France continuera de vaincre , en même temps qu'elle protégera Arras. Il revenait assurément à Richelieu, comme on l'a vu ci-dessus , une part assez large dans le succès de la prise d'Arras, pour que l'on...

Bibliographic information