Le nazisme comme religion: quatre théologiens déchiffrent le code religieux nazi (1932-1945)

Front Cover
Presses Université Laval, 2006 - Christianisme et politique - Allemagne - Histoire - 20e siècle - 228 pages
1 Review
En 1920, le Parti nazi déclare son adhésion au christianisme positif dans son programme politique. D'une perspective religieuse, une analyse des ouvrages d'Adolf Hitler et d'Alfred Rosenberg nous conduit à une explication de ce "christianisme positif" et nous étonne dans les répercussions de son application. L'hypothèse est la suivante : le nazisme comportait un objectif religieux, qui était de faire disparaître le christianisme traditionnel pour le remplacer par une vision nazie du "christianisme positif". Le livre présente la lutte antinazie de deux théologiens germanophones, Paul Tillich et Kart Barth. Tillich voit dans le nazisme une illustration de sa théorie du démonique. Le point de vue théologique christocentrique de Barth suscite une résistance au sein des Églises protestantes allemandes et la naissance de l'Église confessante. En France, la résistance spirituelle est illustrée par deux théologiens jésuites, les pères Pierre Chaillet et Gaston Fessard. L'action de ces deux témoins prend un caractère prophétique au sein d'une Église qui n'a pas encore pris conscience des implications perverses de l'idéologie nazie. Pierre Chaillet organise la résistance spirituelle en fondant un journal clandestin et œcuménique, le Témoignage chrétien. Gaston Fessard est l'auteur du premier exemplaire, " France, prends garde de perdre ton âme ". De plus, il conteste l'obligation d'une obéissance au gouvernement de Vichy en élaborant sa théorie du "prince esclave". En projetant ainsi quelque lumière sur une période particulièrement trouble du siècle dernier, ce livre montre comment politique et religion peuvent être parfois enchevêtrées et quelle lucidité (prophétique et théologique) est requise pour y voir clair et pour prendre les décisions et les engagements qui s'imposent.
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

Affeux d'avoir suprimer des pages...et pour quelles raisons...avait-il raison...

Contents

La problématique daprès Ian Kershaw
3
Chapitre I
11
Les croyances du christianisme positif
20
Chapitre II
37
Le chef politique et spirituel du nouvel État allemand
49
Introduction
65
Chapitre III
73
Les dix thèses de Tillich sur le nazisme
92
TROISIÈME PARTIE
125
La position du protestantisme français
132
La naissance de la mission prophétique de Pierre Chaillet en France
149
Chapitre VI
177
son rôle de directeur de conscience
191
La théorie du prince esclave chez Gaston Fessard
203
Conclusion
211
Annexes
217

Chapitre IV
101
Le tournant barthien
115

Common terms and phrases

Bibliographic information