Témoignages historiques: ou, Quinze ans de haute police sous Napoléon

Front Cover
A. Levavasseur, 1833 - France - 360 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 341 - Je ne confonds pas M. Bonaparte avec ceux qui l'ont précédé ; j'estime sa valeur , ses talens militaires ; je lui sais gré de plusieurs actes d'administration , car le bien qu'on fera à mon peuple me sera toujours cher. Mais il se trompe , s'il croit m'engager à transiger...
Page 341 - J'ignore quels sont les desseins de Dieu sur ma race et sur moi ; mais je connais les obligations, qu'il m'a imposées par le rang, où il lui a plu de me faire naître. Chrétien, je remplirai ces obligations jusqu'à mon dernier soupir ; fils de saint Louis je saurai à son exemple me respecter jusque dans les fers ; successeur de François I...
Page 334 - Peut-être vaudra» t-il mieux préparer insensiblement le comte. Vous » connaissez ceux qui possèdent sa confiance; vous » jugerez de ce qu'il sera possible d'obtenir par eux; » car, ce que je crains surtout, c'est que les calculs » les plus justes, les intérêts les mieux prouvés » n'aient peine à trouver accès dans un cœur que » les malheurs ont aigri. Et il importe, avant tout, » que la première réponse ne porte pas un caractère » fait pour rendre à jamais ineffaçables les...
Page 312 - Un concierge enferme les ministres sous ses guichets! Un préfet de la capitale, à la voix de quelques soldats, se prête à faire arranger sa grande salle d'apparat pour je ne sais quelle assemblée de factieux ! tandis que l'Impératrice est là, le roi de Rome, mes ministres et tous les grands pouvoirs de l'état! Un homme est-il donc tout ici? les institutions, les sermens rien?
Page 331 - ... sans ramener les mêmes horreurs tôt ou tard, ils ont dû croire leur honneur intéressé à ne pas abandonner toujours à des mains étrangères le sort de leurs anciens maîtres Le premier Consul ne demande pas mieux aujourd'hui que de payer la dette de la nation. S'il n'est plus en son pouvoir de revenir sur le passé; il peut offrir aux princes l'indépendance et des moyens de splendeur.
Page 246 - La mère le pressait aussi de revenir, en style très mystique, dont le sens se decouvre aisément : Dieu n'a pas voulu qu'Abraham consommât son sacrifice jusqu'au bout. Il s'est contenté de sa soumission et de sa bonne volonté. Ta résolution suffira aussi à Dieu. Puisse-t-il te dispenser d'aller plus loin! » Mais ces exhortations par lettres étaient impuissantes. Car Staaps explique lui-même à la fin de sa lettre déjà citée : « Qu'il a fait à Dieu le serment formel , sous peine de...
Page 119 - Si , comme je le pense , les vues énergiques des gouverne> mens qui nous protègent si particulièrement sont reconnues » par de grandes puissances comme le seul moyen de rendre la > tranquillité à l'Europe par une paix Juste, ces bases seront...
Page 288 - C'est bien dans un sens républicain que cette crise était conçue par lui, et tous ceux qui l'ont connu savent que s'il aspirait à renverser le pouvoir d'une famille, ce ne fut jamais au profit d'une autre*.
Page 102 - Quoique replet de corps, tousses mouvements et son air étaient dégagés : tête toute ronde, cheveux bouclés, très courts; point de favoris, rien de l'aspect d'un chef de complot à mort, longtemps dominateur des landes bretonnes.
Page 120 - ... grandes puissances, comme le seul moyen de rendre la tranquillité à l'Europe par une paix juste, ces bases seront nécessairement le rétablissement de la monarchie; c'est ce qui me fait désirer vivement que votre altesse ait le projet de s'éloigner un pou des rives du Rhin.

Bibliographic information