Histoire de René d'Anjou: roi de Naples, duc de Lorraine et cte de Provence, Volume 1

Front Cover
Chez J.J. Blaise, 1825 - 859 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 380 - A nourrir de let , en enfance , Marie d'Anjou , royne de France, Et après son frère René , Duc d'Anjou et depuis nommé , Comme encore est, roy de Sicile; Qui a...
Page 94 - Voici un bon peuple! et n'ai encore vu «aucun autre peuple qui se soit tant réjoui de la « venue d'un si noble roi. Plût à Dieu que je fusse « assez heureuse, quand je finirai mes jours , pour « être ensevelie dans cette terre!
Page 17 - ... un bassinet pour mitre, une pièce d'acier pour chasuble , et pour crosse une hache d'armes. Le bréviaire ne leur était pas plus familier que l'épée guerrière, et ces nobles prélats entourés de tous les prestiges de la gloire, avaient sucé avec le lait, la valeur héréditaire de leur race, en même terns qu'ils possédaient les vertus de l'ëpiscopat.
Page 55 - ... tenant un sceptre dans ses mains décharnées, et assis sur un trône resplendissant d'or et de pierreries. Ce spectacle repoussant, mélange odieux de deuil et de joie, inconnu jusqu'alors et qui ne s'est jamais renouvelé, n'eut guère pour témoins que des soldats étrangers, ou quelques malheureux échappés à tous les fléaux réunis, et qui avaient vu descendre tous leurs parents, tous leurs amis dans ces sépulcres qu'on dépouillait alors de leurs ossements.
Page 353 - ... cheval de nom que de cinq cens, de mille ou douze cens reaulx, et la cause de celle chierté fut telle que l'on parloit de faire ordonnance sur les gens d'armes de France et de les deppartir soubz chiefz et par compaignies, et de les choisir et eslire par nom et surnom. Et sembloit bien à ung chascun gentilhomme que, s'il se monstroit sur ung bon cheval, il en seroit mieulx congnu, queru et recuilly ; et, d'aultre part, dames avoient bruyt en France et loy d'elles monstrer, et cuydoit chascun...
Page 88 - Hire furent deux gentilz capitaines qui aydè« rent bien à chasser les Anglois de France. La Hire « dit ung jour à Poton : Mon compaignon, nous «. combattrons demain les Anglois qui ont si gros « nombre d'archiers que leurs flèches nous feront « perdre la clarté du soleil. Poton respondit : Ce « sont bonnes nouvelles; nous combattrons à
Page 382 - ... à trois ou quatre heures après midi et soupoit à minuit, et alloit coucher au point du jour ou au soleil levant souvent, et pour ce estoit aventure qu'il vesquit longuement
Page 169 - Agnès, douée de toutes les grâces de l'esprit et de tous les charmes de la figure, avait reçu dans le palais de sa bienfaitrice, et Hist.
Page 459 - Sicile n'estoit, et aussy qu'elle estoit fille du roy de Portugal , qui est plus grand que le roi de Sicile n'est.
Page 54 - Nous voulons parler de cette fameuse procession qu'on vit défiler dans les rues de Paris sous le nom de Danse Macabrée ou Infernale, épouvantable divertissement auquel présidait un squelette ceint du diadème royal, tenant un sceptre dans ses mains décharnées, et assis sur un trône resplendissant d'or et de pierreries. Ce spectacle repoussant, mélange odieux de deuil et de joie...

Bibliographic information