Essai sur l'histoire de la Franche-Comté, Volume 1

Front Cover
Bintot, 1840
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xiv - Et comme dans toutes les affaires il ya ce qui les prépare, ce qui détermine à les entreprendre et ce qui les fait réussir, la vraie science de l'histoire est de remarquer dans chaque temps ces secrètes dispositions qui ont préparé les grands changements, et les conjonctures importantes qui les ont fait arriver.
Page 96 - Burgondes étaient gens de métiers , ouvriers en charpente ou en menuiserie. Ils gagnaient leur vie à ce travail dans les intervalles de paix, et étaient ainsi étrangers à ce double orgueil du guerrier et du propriétaire oisif, qui...
Page 253 - Je n'attaquerai ni le clerc ni le moine désarmés, ni ceux qui les accompagnent sans armes ; je n'enlèverai point sans cause légitime ce qui leur appartient. Je ne me saisirai point du bœuf, de la vache, du porc, du mouton, de l'agneau, de la chèvre, de l'âne, de l'ânesse d'autrui, ni du fardeau dont ils sont chargés.
Page 181 - Sarrazins que par les souvenirs des dégâts qu'ils y commirent. Aux environs de Vienne , sur les bords du Rhône , les églises et les couvens n'offrirent plus que des ruines.
Page 242 - Ils font vivre dans la faim, la douleur et la nudité, vos pauvres qui les cultivent. Ils les font périr par les tourments et par le glaive... Votre...
Page 96 - ... charpente ou en menuiserie. Ils gagnaient leur vie à ce travail dans les intervalles de paix, et étaient ainsi étrangers à ce double orgueil du guerrier et du propriétaire oisif, qui nourrissait l'insolence des autres conquérants barbares.
Page 134 - ... autre chose que le douaire (6) germanique. Nous pourrions multiplier ces indications, mais ce que nous avons dit suffit pleinement pour démontrer combien s'est abusé M. Ed. Clerc, quand il a écrit que les lois romaines n'ont jamais cessé d'avoir cours dans notre ville : « Besançon, dit-il (7), a toujours conservé une législation à part. Aussi loin qu'on puisse la suivre sous les rois Francs, aussitôt qu'on la retrouve après l'ère féodale, CETTE LÉGISLATION EST ROMAINE. Cela est...
Page 200 - Cellula, (Ibid., 203. ) a des abbés laïcs, avec leurs femmes, leurs enfants, leurs sot» dais et leurs chiens ! Comment feraient-ils observer la règle, « eux qui ne savent pas même la lire (1) ?
Page 97 - ... d'oncle, titre de respect fort usité alors dans l'idiome des Germains. Ensuite, en nettoyant leurs armes ou en graissant leur longue chevelure, ils chantaient à tuetête leurs chansons nationales, et, avec une bonne humeur naïve, demandaient aux Romains comment ils trouvaient cela*.
Page 97 - Ils éprouvaient même devant les riches sénateurs, leurs copropriétaires, une sorte d'embarras de parvenus. Cantonnés militairement dans une grande maison, pouvant y jouer le rôle de maîtres, ils faisaient ce qu'ils voyaient faire aux clients romains de leur noble hôte, et se réunissaient de grand matin pour aller le saluer par les noms de père ou d'oncle, titre de respect fort usité alors dans l'idiome des Germains.

Bibliographic information