Mémoires pour servir à l'histoire de madame de Maintenon, et à celle du siecle passé, par mr. de La Beaumelle. 6 tom. [with] Lettres de [and to] madame de Maintenon, Volumes 1-2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 271 - Ghalais m'a offert sa protection, mais du bout des lèvres;. madame de Lyonne m'a dit : Je verrai, je parlerai , du ton dont on dit le contraire. Tout le monde m'a offert ses services et personne ne m'en a rendu.
Page 250 - ... faite. Le Roi, charmé de mettre à la tête de la Cour la femme qui régnoit dans fon cœur, voulut être le premier témoin des tranfports de joie que lui cauferoit cette nouvelle, tant le caraftere de Madame de Maintenon lui étoit encore peu connu.
Page 126 - Il va courir la foire et en attire toute l'attention. Les femmes l'entourent : les unes s'enfuient, les autres le déplument ; tout se réunit contre lui et bientôt le beau masque a plus l'air d'un chanoine que d'un Américain.
Page 180 - Mais, comme je la connais, elle soutiendra bien des assauts avant que de se rendre, et ce qu'on la voit si libre, et qui engage beaucoup de gens auprès d'elle, ne leur doit pas faire espérer d'en venir à bout; car ce n'est qu'une marque de sa confiance, et qu'elle sait bien à quoi s'en tenir.
Page 203 - Cette princefle s'étanr récriée fur cette infolence , il fit du pied un mouvement qui étoit le dernier des outrages. Le lendemain il revint au Luxembourg \ mais la femme de Lauytn fe rappela enfin qu'elle avoit failli...
Page 112 - Françoife rougit de ce difcours qui s'imprima fi bien dans fa mémoire, qu'elle chercha toujours depuis, à s'acquitter de ce qu'elle devoit à ces Religieufes , à qui fes bienfaits apprirent (*) à ne pas méprifer dans les autres, la pauvreté qu'elles eftiment tant en elles. Racontant ce fait à St. Cyr : » Mes enfants ! ajoutoit» elle, faifons toujours le bien : il eftra» rement perdu devant les hommes , & ja
Page 72 - Henri quatriesme, justement surnommé le Grand ; il n'est dédié à aucun qu'à la postérité. Mon dessein s'estend autant que ma vie et mon pouvoir. Je ne m'excuserai point par crainte ni par espérance, plus empesché à chastier l'excez de ma liberté qu'à me guérir du flatteur. Nourri aux pieds de mon Roi, desquels je faisois mon chevet en toutes les saisons de ses travaux ; quelque temps eslevé en son sein, et sans compagnon en privauté, et...
Page 109 - ... fa gouvernante , qui avoit mis un tel prix à cette faveur, qu'on pleuroit fort quand on en• étoit privée. Tous les matins, .un loup fur le vifage pour conferver le plus beau teint du monde, un...
Page 63 - Maintenon n'en (i) 17 Décembre, 1674. produifoit que neuf ou dix mille. Mais elle y porta cet efprit d'ordre & d'économie , qu'elle tenoit de fa premiere indigence. Elle débaucha des ouvriers Flamands , pour y établir des fabriques de dentelles. Elle y appella des Normands qui travaillerent en toilerie : de forte qu'elle porta le revenu de fa terre à quinze ou feize mille livres. Elle dit en y entrant : » Voilà où je mourrai ". C'eft le ieul bien-fonds qu'elle ait poffcdé , dans, wne faveur...
Page 140 - n avoit ofé promettre: il avoit des traits charmants ; & fa gouvernante avoit fu l'accabler de careffes & de foins fans le gâter, & lui infpirer de la modeftie , fans retrécir fon ame. Voyant de fa fenêtre paffer le Duc de Montauzier un bâton à la main , il lui cria : Haut la baguette , M. de Montauzier : paroles qui peignoient cet homme auftere. Le Prince de Condé fe plaignoit du bruit que le petit Duc faifoit en jouant:

Bibliographic information