Le Liban et la Syrie, 1845-1860

Front Cover
A. Bourdilliat et cie, 1860 - Eastern question (Balkan) - 315 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 284 - Druses aux Maronites. Le cabinet anglais est, à cet égard, dans les mêmes sentiments que le gouvernement français : il ne serait pas capable d'abaisser sa politique au niveau de cette vieille politique turque dont je parlais tout à l'heure, qui travaille à détruire les Druses par les Maronites et les Maronites par les Druses. Non, le gouvernement anglais ne veut pas cela ; il veut sincèrement, comme nous, que l'ordre et la justice soient rétablis dans le Liban. Mais il est vrai que nous...
Page 294 - Nous avons besoin, il est vrai, de nous mettre plus complétement d'accord avec le gouvernement britannique sur les faits qui se passent dans le Liban, sur leurs causes et sur les moyens sérieux d'y porter remède. Il ya certains de ces faits, certains de ces remèdes sur lesquels les agents des deux gouvernements en Syrie n'ont pas été du même avis. Les deux gouvernements ont, je n'en doute pas, et non-seulement je n'en doute pas, mais je l'affirme, les deux gouvernements ont la même sincère...
Page 283 - ... comme il l'a dit, pour protéger les intérêts que nous avions à sauvegarder en Orient, ce n'est pas que nous ayons conclu à cet égard aucune alliance formelle, que nous ayons pris aucun engagement de ne jamais rien faire qu'à cinq, que nous nous soyons lié les mains, que nous ayons abandonné le droit de protéger à nous seuls les chrétiens d'Orient toutes les fois que nous le pourrions et que nous le devrions. Nous n'avons point renoncé à exercer ce protectorat unique toutes les fois...
Page 270 - ... raffermir l'Empire ottoman, pour y remettre un peu d'ordre et de force gouvernementale , il faut y introduire d'assez grandes réformes. Mais à côté, il ya un parti fanatique, le vieux parti turc, toujours porté à pratiquer l'ancienne politique, la politique violente, sanguinaire, astucieuse de l'Empire ottoman. La lutte de ces deux partis se reproduit dans toutes les provinces de la Turquie comme à Constantinople , et elle se reproduit encore plus vivement, plus déplorablement dans les...
Page 271 - Aujourd'hui l'intention, la politique habituelle du divan sont favorables aux bonnes et intelligentes réformes à introduire dans l'administration de l'empire ottoman; mais nous nous sommes trouvés en Syrie en présence d'autorités qui n'avaient pas les intentions, ne suivaient pas la ligne de conduite que le gouvernement ottoman aurait voulu leur voir suivre. Nous avons fait et nous faisons chaque jour ce qui est en notre pouvoir pour éclairer le gouvernement ottoman sur la conduite de ceux...
Page 283 - M. de Montalembert, ni la Chambre, je ne voudrais pas rassurer faussement, et il ne faut pas être rassuré dans ce moment, car il ya beaucoup de choses à déplorer en Syrie ; je dirai toutefois que les hostilités ont cessé, que pour le moment la guerre civile ne désole plus le Liban. Je ne tiens pas la position pour bonne , je tiens cette suspension d'armes pour très-précaire; le Liban restera encore longtemps dans un état déplorable, et il ya beaucoup à faire pour y rétablir un peu d'ordre...
Page 268 - Syrie ; nous les avions récemment, passez-moi le mot, abandonnés dans leur lutte contre le pacha d'Egypte ; nous avions pris le parti du pacha, nonseulement contre la Porte, mais contre les Maronites de la Syrie insurgés contre lui. Cela affaiblissait extrêmement notre position à Constantinople quand nous parlions pour eux. C'est à raison de cet affaiblissement, pour y remédier jusqu'à un certain point, pour corriger le vice de notre...
Page 272 - Montalembert a cité un fait douloureux, la dévastation d'un couvent plus directement placé sous la protection de la France, le meurtre du supérieur de ce couvent. Nous avons à l'instant même réclamé, et de façon à ne pas être refusés, le châtiment des coupables, le châtiment réel, effectif, et une indemnité pour les religieux ainsi dépouillés. Cela nous a été promis par la Porte. Nous veillerons à ce que l'exécution suive de près la promesse. (Marques d'approbation.) Quant...
Page 260 - Druses avec le coucours des Turcs, des Turcs, responsables envers la France de l'accomplissement des engagements pris envers les Maronites. Ces Druses donc, aidés par les Turcs, commettent des atrocités inouïes dans les villages des Maronites; ils...
Page 268 - Syrie, nous avons prévu ces faits; nous les avons non-seulement prévus, mais prédits à Constantinople, et, en les prédisant, nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour les prévenir. Nous avons pensé dès lors que la chute de l'ancien mode d'administration de la Syrie, d'une administration unique, nationale et chrétienne, livrerait la Syrie à une anarchie déplorable. Nous l'avons dit. Nous étions alors, et l'honorable préopinant ne peut le méconnaître, dans une assez mauvaise...

Bibliographic information