La magie et l'astrologie dans l'antiquité et au moyen age: ou, Étude sur les superstitions païennes qui se sont perpétuées jusqu'a nos jours

Front Cover
Didier, 1877 - Astrologie - 484 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 352 - Ainsi souvent lorsqu'on dort, et même quelquefois étant éveillé, on imagine si fortement certaines choses qu'on pense les voir devant soi ou les sentir en son corps, bien qu'elles n'y soient aucunement; mais, encore qu'on soit endormi et qu'on rêve, on ne saurait se sentir triste ou ému de quelque autre passion, qu'il ne soit très vrai que l'âme a en soi cette passion.
Page 10 - India, t. 1, p. 193. démon le poursuit et dans le but de surmonter son effroi, il se met à chanter, à parler à haute voix ; il se hâte et ne respire librement qu'après qu'il a gagné quelque lieu de sûreté. » Chez les nègres, cette superstition est portée à son comble.
Page 435 - Comme la vue est le sens le plus noble, ils lui donnent la préférence ; fixant leur regard sur un objet à superficie unie, ils le considèrent avec attention jusqu'à ce qu'ils y aperçoivent la chose qu'ils veulent annoncer. Quelques personnes croient que l'image aperçue de cette manière se dessine sur la surface du miroir ; mais ils se trompent. Le devin regarde fixement cette surface jusqu'à ce qu'elle disparaisse et qu'un rideau, semblable à un brouillard, s'interpose entre lui et le miroir....
Page 351 - ... fortuit des esprits , sans qu'il y ait autre différence, sinon que les impressions qui viennent dans le cerveau par les nerfs -ont coutume d'être plus vives et plus expresses que celles que les esprits y excitent, ce qui m'a fait dire en l'art.
Page 42 - Égyptiens 3, attribué à Jamblique, prétend que les noms barbares , les noms tirés de l'idiome des Assyriens et des Égyptiens, ont une vertu mystique et ineffable qui tient à la haute antiquité de ces langues, à l'origine divine et révélée de la théologie de ces peuples. Au reste, il est possible que...
Page 221 - La théorie en est obscure, les principes vagues, incertains, et qui approchent du visionnaire ; mais il ya des faits embarrassants, affirmés par des hommes graves qui les ont vus ou qui les ont appris de personnes qui leur ressemblent.
Page 44 - Voy. Biot, Mémoire sur un calendrier astronomique et astrologique trouvé à Thèbes, en Egypte, dans le t.
Page 221 - ... vagues, incertains, et qui approchent du visionnaire ; mais il ya des faits embarrassants, affirmés par des hommes graves qui les ont vus, ou qui les ont appris de personnes qui leur ressemblent : les admettre tous, ou les nier tous, paraît un égal inconvénient ; et j'ose dire qu'en cela, comme dans toutes les choses extraordinaires et qui sortent des communes règles, il ya un parti à trouver entre les âmes crédules et les esprits forts.
Page 294 - Reg.t xxiv, 16. pas , passeront par le glaive et expireront pour ne pas avoir été sages '. Job répond à ses prétendus consolateurs qui calomnient sa vie : « Craignez le glaive, car la colère de Dieu vous punira par le glaive, pour que vous appreniez qu'il ya une justice 2. » L'auteur du Livre des Proverbes ditaussi, dansle même sens, que le méchant cherche les querelles, mais que l'ange cruel sera envoyé contre lui s.
Page 435 - ... désire savoir. Il raconte alors les perceptions telles qu'il les reçoit. Les devins, pendant qu'ils sont dans cet état, n'aperçoivent pas ce qui se voit réellement dans le miroir; c'est un autre mode de perception qui nait chez eux.

Bibliographic information