Annales de la propagation de la foi, Volume 24

Front Cover
1852
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 13 - Voici quel a été l'avis de notre ministère : les prêtres européens doivent être jetés dans les abîmes de la mer ou des fleuves, pour la gloire de la vraie religion; les prêtres annamites, qu'ils foulent ou non la croix aux pieds, seront coupés par le milieu du corps, afin que tout le monde connaisse quelle est la sévérité de la loi.
Page 130 - TOM. xxiv. 141. 7 nacelle montée par un seul homme. Je lui cédai ma ceinture pour prix de quelques écuelles de riz, que nous fîmes cuire dans un enfoncement où la fumée, en s'élevant, pouvait difficilement nous trahir. Le festin n'était pas copieux, il fut bientôt terminé. Je m'étais retiré à l'écart pour prier avant de me livrer au sommeil, lorsque j'entendis plusieurs hommes s'avancer vers le lieu de notre retraite, et nous appeler avec un ton d'impatience qui me fit juger que le...
Page 128 - Outre cette restitution, mes délégués, de concert avec trois chefs de villages Ki-li-mi, imposèrent une amende à l'assassin, qui l'accepta sans trop de difficulté; elle consistait en cinq marmites, deux hallebardes, deux Mang-Pao (habits brodés et de différentes couleurs, tels qu'en portent les mandarins), un habit de peau, une pièce de satin et un sabre. Les deux hallebardes doivent rester entre les mains des interprètes, comme monument de la paix conclue entre nous et le meurtrier. Ces...
Page 93 - Rien n'est plus affreux que le pays dont elle est environnée, de quelque côté qu'on jette les yeux, on n'aperçoit que des terres incultes et sauvages...
Page 10 - En conséquence, do« rénavant tous les fonctionnaires devront réunir leurs « efforts, s'armer de courage, pour faire jour et nuit « des investigations sévères, des recherches exactes, « dans tous les villages dépendants de leur juridiction; « et s'ils découvrent quelque sectateur de la mauvaise « Religion de Jésus, ils l'arrêteront et le livreront aux « tribunaux pour en faire justice. Ceux qui dénonce...
Page 120 - Corée qui vient par la culture , est-il extrêmement inférieur en qualité. A la foire annuelle de Corée, on le vend en fraude, au su des mandarins qui ferment les yeux. Bien que fort élevé, le prix du Jensen coréen est pourtant raisonnable : environ deux cents francs la livre. La racine seule est en usage. On peut le semer. Je vais tâcher de m'en procurer de la graine, et en ce cas, l'Europe pourra posséder cette plante admirable. « Elle ne croît point dans le nord de la Mantchourie, sans...
Page 13 - Quant aux receleurs, petits ou grands, peu importe qu'ils aient gardé l'Européen chez eux longtemps ou peu de jours, ils seront tous coupés par le milieu des reins et jetés au fleuve, excepté les enfants qui n'ont pas encore atteint l'âge de raison, ceux-ci seront transportés en exil au loin.
Page 127 - C'est un bruit généralement répandu chez les Chinois et les Tartares, qu'après la mort de leur victime les Kili-mi lui brisèrent encore les dents, lui arrachèrent les yeux et exercèrent sur ce cadavre de révoltantes mutilations. Jetés sur le rivage, ses restes furent, après quelques jours, emportés par le fleuve. Les habitants prétendent avoir revu, depuis, l'étranger se promener sur la grève ; et cette apparition leur causait une grande frayeur. Le crime consommé, les assassins se...
Page 458 - Maron, appelé des bords de l'Oronte pour être évoque de Botris, ville située au pied du Liban, entre Tripoli et Biblos, rendit de si grands services à l'Eglise par son zèle pour la défense de la vraie foi, qu'il fut élevé à la dignité de patriarche du Liban. Il fut cher au peuple par ses bienfaits et ses vertus : on venait de toutes parts chercher un asile contre les persécutions dans les antres des montagnes, et dans le sein inépuisable de sa charité. « Uu monastère avait été fondé...
Page 123 - L'empereur a établi plusieurs postes militaires , comme je l'ai dit plus haut, au confluent du Songari et du Hei-Long pour empêcher toute communication entre San-Sing et les peuplades du Nord. Il envoie de plus, chaque année , une flottille de douze à quinze barques sous les ordres du mandarin dont je viens de parler; des escouades de satellites descendent encore chaque année à Mou-Tcheng, pour veiller à ce que les fonctionnaires eux-mêmes ne favorisent pas la contrebande. Néanmoins passe...

Bibliographic information