Nouvelles observations sur les abeilles,

Front Cover
Chez J. J. Paschoud, ... et a Geneve, 1814 - Bees
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 16 - ... suppose, seront obligés, pour continuer seulement d'exister, de s'arranger de quelque façon : comme ils agissent tous les uns comme les autres avec des forces égales , eussent-ils commencé par se nuire, à force de se nuire ils arriveront bientôt à se nuire le moins qu'il sera possible, c'està-dire , à s'aider; ils auront donc l'air de s'entendre et de concourir au même but.
Page 60 - ... pendant leur premier emprisonnement. On enleva jusqu'à cinq reprises les gâteaux, en ayant toujours la précaution de ne point laisser échapper les abeilles au dehors. Ce furent toujours les mêmes mouches, elles furent nourries uniquement avec du miel pendant cette longue réclusion, que nous aurions sans doute pu prolonger...
Page 109 - ... geait, car elle fit le sien dans le même alignement , et les unit « l'un à l'autre par leurs extrémités. Une troisième ouvrière se « détacha des couches intérieures de la grappe ; elle se suspendit « au plafond , réduisit en pâte molle quelques-unes de ses lames , « et plaça les matériaux qu'elle avait à sa disposition auprès de « ceux que ses compagnes venaient d'accumuler. Mais ils n'é...
Page 109 - ... ils faisaient angle avec les premiers. Une autre ouvrière parut s'en apercevoir , et sous nos yeux enleva cette cire mal placée pour la porter auprès du premier tas ; elle la disposa dans le même ordre , et suivit exactement la même direction qui lui était indiquée.
Page 15 - ... on doit convenir que leur intelligence apparente ne vient que de leur multitude réunie; cependant cette réunion même ne suppose aucune intelligence, car ce n'est point par des vues morales qu'elles se réunissent, c'est sans leur consentement qu'elles se trouvent ensemble. Cette société n'est donc qu'un assemblage physique ordonné par la nature, et indépendant de toute vue, de toute connaissance, de tout raisonnement.
Page 19 - ... et qu'elle est en effet dans la spéculation, n'est ici qu'un résultat mécanique et assez imparfait qui se trouve souvent dans la nature, et que l'on remarque même dans ses productions les plus brutes; les cristaux et plusieurs autres pierres, quelques sels...
Page 39 - ... formé. Pour s'en convaincre, il « faut, avec la pointe d'une aiguille, tirer « l'abeille de l'alvéole où elle travaille en « cire , et l'on s'apercevra , pour peu qu'on
Page 304 - Atropos : ffllne observalion récente vint encore à l'appui des faits que nous avons rapportés. En disséquant un grand Sphinx, pris en plein air, nous trouvâmes sou abdomen entièrement rempli de miel ; la cavité antérieure qui occupe les trois quarts du ventre était pleine comme un baril ; elle pouvait eu contenir une grande cuiller à soupe; ce miel, d'une pureté parfaite, avait la même consistance et le même goût que celui des Abeilles.
Page 61 - Cette fois, au lieu de donner du miel aux abeilles, on ne leur donna pour toute nourriture que des fruits et du pollen ; on renferma ces abeilles sous une cloche de verre où l'on plaça un gâteau dont les cellules ne contenaient que des poussières végétales accumulées.
Page 59 - ... s'assurer, par de nouvelles épreuves, qu'on ne pouvait en donner une autre explication. " Les ouvrières, que nous tenions captives, avaient pu recueillir les poussières fécondantes des fleurs lorsqu'elles étaient en liberté; elles avaient pu faire des provisions la veille et le jour même de leur emprisonnement, et en avoir assez dans leur estomac ou dans leur palette pour en extraire toute la cire que nous avions trouvée dans leur ruche.

Bibliographic information