Histoire de la Confédération Suisse, Volume 13

Front Cover
Th. Ballimore, 1842
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 4 - ... de blé, de viande salée, de fromage et de bois ; dans les étables on voit le bétail le mieux soigné et le plus beau de l'Europe; le jardin est planté de fleurs, les hommes comme les femmes sont chaudement et proprement habillés, les dernières conservent avec orgueil leur antique costume ; tous portent sur leur visage l'empreinte de la vigueur et de la santé. Que d'autres nations vantent leur opulence, la Suisse pourra toujours leur opposer avec orgueil ses paysans."* The same eminent...
Page 13 - Mémoires et Documents inédits pour servir à l'histoire de la Franche-Comté, publiés par l'Académie de Besançon.
Page 409 - Il saura quel génie, au fort de nos tempêtes, Arrêta, malgré nous, dans leurs vastes conquêtes Nos ennemis hautains, Et que vos seuls conseils, déconcertant leurs princes, Guidèrent au secours de deux riches provinces Nos guerriers incertains. Mais...
Page 550 - ... au ministre Torcy avoir été dans le plus grand embarras et avoir eu la main forcée : placé devant les exigences des cantons, «je n'ai pu me résoudre à licencier la diète, par l'éclat que cela aurait fait dans l'Europe et par l'avantage qu'en auraient retiré Zurich et Berne, aussi bien que les puissances envieuses de la grandeur du roi. Je connais toute l'horreur de ne pas exécuter à la lettre les ordres de Sa Majesté, mais le mal qui en résulterait, si je m'y conformais, me force...
Page 239 - Il fit un jour à un ministre de Louis XIV et en présence de ce monarque lui-même une réponse pleine d'énergie et de fierté nationale.
Page 193 - ... douleur, je formai dès lors le plan de toute ma conduite envers eux, que je n'ai pas lieu de croire mauvaise , puisque Dieu a voulu qu'elle ait été suivie et le soit encore tous les jours d'un très-grand nombre de conversions.
Page 206 - Faut-il , ô Dieu , que nous soyons épars ? Et que sans fin , ta colère enflammée Jette sur nous une épaisse fumée ? Sur nous , Seigneur, le troupeau de tes parcs , etc.
Page 298 - Quelques jours après son arrivée, il dit au banneret Merveilleux : « Je n'ai rien juré à la bourgeoisie de Neuchàtel , c'est une vieille dette de quarante ans que vous devez m'obliger à acquitter.
Page 358 - Mais qui nous eût transmis l'histoire De ces temps de simplicité ? Etait-ce au temple de Mémoire Qu'ils gravaient leur félicité ? La vanité de l'art d'écrire L'eût bientôt fait évanouir ; Et sans songer à la décrire Ils se contentaient d'en jouir. Des traditions étrangères En parlent sans obscurité ; Mais dans ces sources mensongères Ne cherchons point la vérité.
Page 514 - ... tourner. Son fils , qui n'était point dans le secret , s'étant aperçu de la faute que faisait son père , après l'en avoir averti , voyant qu'il ne faisait rien pour la réparer, plein d'un enthousiasme patriotique digne des premiers Romains , vertu dont les Suisses sont bien corrigés, criait de rang en rang : Quoi ! personne ne tuera mon père ! pour moi , je ne le puis : je suis son fils ! Du roi de Prusse.

Bibliographic information