Voyage aux régions équinoxiales du Nouveau Continent: fait en 1799, 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804 par Al. de Humboldt et A. Bonpland, Volume 8

Front Cover
Libr. grecque, latine, allemande [puis:], 1824
0 Reviews
Contrairement à ce qui est indiqué dans le sous-titre, le récit de voyage proprement dit s'arrête autour du 20 avril 1801 lorsque les deux voyageurs, de retour de leur séjour sur l'île de Cuba, se dirigent vers Barancas Nuevas pour s'embarquer sur le Rio Magdalena (t. 12, p . 392). Par rapport à l'éd. orig. in-quarto, cette éd. "économique" in-octavo est donc incomplète.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 160 - ... Ce n'est donc que pour donner du corps au poison que l'on verse dans l'infusion concentrée un autre suc végétal extrêmement gluant et tiré d'un arbre à larges feuilles , appelé Kiracaguero. Comme cet arbre croît à un très-grand...
Page 156 - C'est le suc d'une herbe qui tue tout bas ( sans qu'on sache d'où le coup est parti ). » «Cette opération chimique, à laquelle le maître du curare mettait tant d'importance , nons paraissait d'une grande simplicité. On donne à la liane (bejuco) dont on se sert à l'Esmeralda pour la préparation du poison, le même nom que dans les forêts de Javita. C'est le bejuco de mavacure que l'on recueille abondamment à l'est de la Mission, sur la rive gauche de l'Orénoque , au-delà du Rio-Amaguaca...
Page 162 - J'ai va payer deux onces 5 à 6 francs. Desséchée , cette substance ressemble à de l'opium ; mais elle attire fortement l'humidité lorsqu'elle est exposée à l'air. Son goût est d'une amertume très-agréable, et nous en avons souvent avalé de petites portions, M.
Page 495 - And I further remember, that Berreo confessed to me and others, (which I protest before the majesty of God to be true,) that there was found among prophecies in Peru, (at such time as the empire was reduced to the Spanish obedience,) in their chiefest temples, amongst divers others which foreshewed the loss of the said empire, that from Inglatierra those Ingas should be again in time to come restored, and delivered from the servitude of the said conquerors.
Page 160 - Le suc le plus concentré du Mavacure n'est pas assez épais pour s'attacher aux flèches. Ce n'est donc que pour donner du corps au poison que l'on verse dans l'infusion concentrée un autre suc végétal extrêmement gluant et tiré d'un arbre à larges feuilles , appelé Kiracaguero.
Page 264 - Chaque squelette repose dams une espèce de corbeille faite avec des pétioles de palmier. Ces corbeilles que les indigènes appellent mapires, ont la forme d'un sac carré. Leur grandeur est proportionnée à l'âge des morts : il y en a même pour des enfants moissonnés à l'instant de leur naissance. Nous en avons vu de ddx 'pouces à trois pieds quatre pouces de longueur.
Page 158 - Le suc de la liane, récemment recueilli, n'est pas regardé comme vénéneux; peut-être n'agit-il d'une manière sensible que lorsqu'il est fortement concentré. C'est l'écorce et une partie de l'aubier qui renferment ce terrible poison. On racle avec un couteau des branches de mavacure de 4 à 5...
Page 161 - C'est cette masse qui est le Curare du commerce. Lorsqu'on entend dire aux Indiens que le Kiracaguero est tout aussi nécessaire à la fabrication du poison que le bejuco de Mavacure...
Page 221 - Carony, ou bleu comme celui des Observantins de l'Orénoque, a conservé un certain charme pour les Indiens de ces contrées. Ils y attachent je ne sais quelles idées de prospérité et d'aisance, l'espoir d'acquérir des haches , des couteaux et des instrumens de pêche. Ceux même qui, jaloux de leur indépendance et de leur isolement, refusent de se laisser « gouverner par le son de la cloche,» reçoivent avec plaisir la visite d'un missionnaire voisin.
Page 165 - Féve de Saint-Ignace), mais sans provoquer des vomissemens lorsqu'ils sont introduits dans l'estomac, et sans annoncer l'approche de la mort par l'excitation violente de la moelle épinière. Nous avons envoyé , pendant notre séjour en Amérique , du Curare de l'Orénoque et des nœuds de Bamboux remplis du poison des Ticunas et deMoyobamba, à MM.

Bibliographic information