Le siege et le blocus de Besancon par Rodolphe de Habsbourg et Jean de Chalon: Arlay en 1289 et 1290 (etc.)

Front Cover
Dodivers, 1869 - 96 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - Privée du concours de cette place de guerre, la défense militaire du comté de Bourgogne sera décapitée. En effet, disait en 1637 le duc de Lorraine , « la force de Bourgougne consiste aux rivières et aux montagnes; Besançon tient les rivières du Doubs, Louhe et Oignon : de l'une il tient le passage du pont dans la cité , et les autres sont à ses flancs , et il tient l'entrée des montagnes en un endroit qu'elles luy sont ouvertes de toutes parts. Ainsy quand toute la Bourgougne seroit...
Page 38 - Prumeremant que li citiens et li cité soient sougist à l'Emperraour sent nul maiain ; la quel chosse li diz citiain aferment qui sunt et ont esté dès le tens qui n'est mémoire, et est en la devine escristure des glorious martis saint Ferieul et saint Ferreul qui convertirent la cité des paiains à la cristienté » (A. CASTAN, Origines de la commune de Besancon , Pièce justificative n° XXI , dans les Mémoires de la Société d'Emulation du Doubs, 3e série, t.
Page 89 - Rechar d'Aucelle; it., xi 1. qu'il nos prestai l'endemain de la sainte Jorge (*), por paier mon seignour Rechar d'Aucelle Nos davons mon seignour Rechar d'Aucelle, por cou que nos le retenaimes por le baitant de mont seignour Jehant de Chalon et du roi d'Alemaigne, la quinzène après la Chandelousse, Tant qui corroit par M.
Page 57 - VIII. 1290, juillet (Arch. dép. Côte-d'Or, B. 10485 ; original scellé). Nos Othes, cuens palatins de Bourgoigne et sires de Salins, façons savoir a touz que corne nobles hom nostre amez et foiauz Aymes, sires de Faucoigney ', nos ait acreu le fie qu'il tient de nos des choses ci après devisées et les ait repris de nos corne les choses et le fie qu'il tenoit de son propre aïeul, c'est a savoir les deimes de Lisseu ', ces de Saint- Salvour...
Page 66 - Submiserunt se per omnia gratie ipsius regis, et, tactis sacrosanctis, jura ver untvenire ad civitatem Basiliensem, super flnvium Reni, ad terram sacri Imperii, et ibi componere promiserunt sub juramento predicto cum rege antedicto. Que omnia ad debitum perducta fuerunt effectum. Comes autem Burgundie omnem terram ejus ad manum ipsius regis resignavit, et eam humiliter in feodum recepit...
Page 59 - Ferretes devant diz, avoms promis et promettons, par loiaul et par sollempnel stipulation et par nostre sairement doné corporelment seur sainz Evangèles, à devant dit conte de Borgoingne aydier à grant force et à petite, en nostre terre et defors et à noz propres despans et à nos propres missions, et faire plait et guerre et bouter feux contre lo roi d'Alemaigne devant dit et ancontre toz ses aidanz, por lo devant dit conte de Borgoigne ; et est assavoir que nos Thiébauz, cuens de Ferretes...
Page 69 - Mandelier justa Dubium ; née propter ipsum unquam fuerunt clause porte civitatis. Qui rex stetit in obsidione per octo dies, et, quia vidit quod non poterat habere civitatem née ei aliquod Pendant le siège, un engagement avait eu lieu, sur la rive droite du Doubs et l'avantage était demeuré à l'armée impériale grâce à l'agilité des Suisses (1). Rodolphe dut se borner à ce petit succès qui sauvait l'honneur de ses troupes, et «saisit avec joie l'occasion que...
Page 60 - Por la quel poine, se ansi estoit qu'ele fust commise eu enchotte, ce que jà ne soit, nos Othes, cuens de Borgoigne devant diz, avoms obligé et obligeons en la main dou devant dit conte de Ferretes nos et les noz choses et toz noz biens moubles et non moubles présenz et avenir, où que il les porroit trover pour panre, pour vendre et pour aliéner à sa voluntey. Et nos Thébauz, cuens de Ferretes devant diz, avoms obligé et obligeons aussiment...
Page 60 - Borgoigne toz uoz biens moubles et non moubles présenz et à venir, où que il les porroit trover pour panre, por vendre et por aliéner por les mil marz de poine desuis diz, se ensi estoit que la poine fust commise ou enchoyte de par nos , ou que nos venissiens contre les covenances desuis dites , que jà ne soit. Et se ensi estoit que li uns de nos gaigest...
Page 61 - ... estoit que la poine fust commise ou enchoyte de par nos , ou que nos venissiens contre les covenances desuis dites , que jà ne soit. Et se ensi estoit que li uns de nos gaigest l'autre por raison de la poine qui seroit commise ou enchoite , et il i facoit despans , missions ou sostenoit domaiges por la dite poine lever , il doit estre crehuz suis les despans, missions et domaiges par son simple sayrement, sanz -autre prueve faire. Les quex domaiges, missions et despans, li uns de nos ha promis,...

Bibliographic information