Oeuvres completes, Volume 27

Front Cover
Pourrat Freres, 1837
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 211 - Toutes les propriétés sont inviolables, sans aucune exception de celles qu'on appelle nationales, la loi ne mettant aucune différence entre elles.
Page 78 - Le Roi est le chef suprême de l'Etat, il commande les forces de terre et de mer, déclare la guerre, fait les traités de paix, d'alliance et de commerce, nomme à tous les emplois d'administration publique, et fait les règlements et ordonnances nécessaires pour l'exécution des lois et la sûreté de l'Etat.
Page 115 - Avant de le livrer à l'impression, on a cru devoir le communiquer à plusieurs membres de la Chambre des Pairs et de la Chambre des Députés...
Page 74 - ... avec soin avant de la donner, à laquelle la réflexion m'attache tous les jours davantage, que j'ai juré de maintenir, et à laquelle vous tous , à commencer par ma famille , allez jurer d'obéir , est , sans doute, comme toutes les institutions humaines, susceptible de perfectionnement; mais aucun de nous ne doit oublier qu'auprès de l'avantage d'améliorer est le danger d'innover.
Page 276 - Elles seront exécutées dans chaque partie du royaume, du moment où la promulgation en pourra éire connue. « La promulgation faite par le roi sera réputée connue dans le département de la résidence royale, un jour après celui de la promulgation...
Page 72 - Guesclin et de la nouvelle gloire de Moreau; enfin dans l'alliance de la religion et de la liberté fondée sur les lois : si c'est là une chimère, les cœurs nobles ne me la reprocheront pas.
Page 67 - C'est à ceux-ci qu'il appartient de diriger les affaires : ils rendront meilleur tout ce qui leur sera confié; les autres gâtent tout ce qu'ils touchent. Qu'on ne mette plus les honnêtes gens dans la dépendance des hommes qui les ont opprimés, mais qu'on donne les bons pour guides aux méchants.
Page 107 - Que Ferdinand VII. soit libre de donner à ses Peuples les Institutions qu'ils ne peuvent tenir que de lui, et qui, en assurant leur repos, dissiperaient les justes inquiétudes de la France : dès ce moment les hostilités cesseront: j'en prends devant vous, Messieurs, le solennel engagement.
Page 148 - permis de vous le dire avec le respect profond et « sans bornes que nous portons à votre couronne « et à vos vertus , nous sommes prêts à verser pour «vous la dernière goutte de notre sang, à vous «suivre au bout de la terre; à partager...
Page 30 - ... persécute les royalistes pour ne pas les trouver sur son chemin dans ce même moment. Elle a inventé un nouveau jargon pour arriver à son but. Comme elle disoit au commencement de la révolution les aristocrates, elle dit aujourd'hui les ultra-royalistes.

Bibliographic information