Bibliothèque des calembours: contenant la fleur, le trésor, le jardin, la galerie et les mille et un calembours, suivis de l'art d'expliquer les songes

Front Cover
Passard, 1854 - French wit and humor
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 63 - Commentaires, est divisée en trois parties dont l'une est habitée par les Belges, l'autre par les Aquitains, la troisième par ceux que nous appelons Gaulois et qui, dans leur langue, se nomment Celtes.
Page 38 - II saura conserver la fidelle mémoire. Ma muse, à te louer, se consacre à jamais. Tantôt dans un caveau, tantôt sous une treille. Ma lyre, de ma voix accompagnant le son, Répétera cent fois cette aimable chanson: Règne sans fin, ma charmante bouteille; Règne sans cesse, mon cher flacon.
Page 9 - Calais et compagnie ont passé leur vie au cabaret , poussant le désouci de la vie au plus haut degré. Un jour, c'était le Vendredi-Saint, sortant tous ivres d'un cabaret , l'un d'eux dit : Mes amis , c'est aujourd'hui ce jour terrible ; toute la nature est affligée , la terre chancelle sous nos pas, il ne fait pas bon dans les rues.
Page 39 - Nous ne pouvons rien trouver sur la terre Qui soit si bon , ni si beau que le verre. Du tendre amour berceau charmant, C'est toi , champêtre fougère, C'est toi qui sers à faire L'heureux instrument Où souvent pétille, Mousse et brille Le jus qui rend Gai , riant , Content. Quelle douceur...
Page 38 - C'est de son sein fécond, c'est de ses heureux flancs Que coule ce nectar si doux , si .délectable, Qui rend tous les esprits , tous les cœurs satisfaits.
Page 35 - LA CIGALE ET LA FOURMI La Cigale, ayant chanté Tout l'Été, Se trouva fort dépourvue Quand la bise fut venue. Pas un seul petit morceau De mouche ou de vermisseau. Elle alla crier famine Chez la Fourmi sa voisine, La priant de lui prêter Quelque grain pour subsister Jusqu'à la saison nouvelle. Je vous paierai, lui dit-elle, Avant l'Oût, foi d'animal, Intérêt et principal.
Page 34 - Le maréchal d'Albret se trouvait mal dans un repas où l'on servait un marcassin ou un cochon de lait.
Page 69 - Turenne, il vint habiter Valence : là, quelques lueurs du soleil de l'avenir commencent à se glisser dans le crépuscule du jeune homme ignoré. Buonaparte , on le sait, était pauvre; mais, si pauvre qu'il fût, il pensa qu'il pouvait venir en aide à sa famille , et appela en France son frère Louis, qui était de neuf ans plus jeune que lui.
Page 66 - ... d'une imagination féconde et brillante, vous étiez parvenu à inventer des vérités qui n'ont jamais existé, à créer des histoires qui, sans vous...
Page 36 - J'aperçois un enfant qui crie et se désole : Je m'approche de lui. « Mon petit qu'avez-vous? » — Ah ! j'ai l'âme bien chagrinée, Me dit-il ; j'ai perdu la pièce de dix sous Que ma mère m'avait donnée : — Cessez mon bon ami, de vous désespérer ; C'est un petit malheur facile à réparer : Tenez prenez cette autre pièce.

Bibliographic information