Revue d'Alsace, Volume 1; Volume 10

Front Cover
Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace., 1859 - Alsace (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 132 - Que tout plaît en ces lieux à mes sens étonnés! D'un tranquille océan l'eau pure et transparente Baigne les bords fleuris de ces champs fortunés; D'innombrables coteaux ces champs sont couronnés. Bacchus les embellit ; leur insensible pente Vous conduit par degrés à ces monts sourcilleux Qui pressent les enfers et qui fendent les cieux.
Page 43 - ... s'agit se tire de cette gravure qui s'est trouvée sur une colonne de la cathédrale longtemps avant le luthéranisme. Il s'y voit même encore aujourd'hui quelque chose de pareil qui doit avoir une époque également ancienne sur la porte d'airain construite en 1543. On voit dans un petit carré en sculpture la représentation d'un couvent; les moines en sortent avec la croix et les bannières et vont au-devant d'un de leurs frères qui leur apporte une fille qu'il tient sur ses épaules (j'ai...
Page 44 - Chef des contrebandiers, criminels de lèze majesté, assassins, voleurs et perturbateurs du repos public, et tenant en ses mains une torche de cire ardente, du poids de deux livres, au-devant de la porte de l'église cathédrale de cette ville, qui...
Page 315 - Ansulsishaim cum omnibus superpositis et ad se pertinentibus tarn in aedificiis quam in terris cultis et incultis aquis pascuis exitibus et reditibus universis et omni supellectile sua cum servis et mancipiis utriusque sexus ad nomen sancti et gloriosi Christi martyris Alexandri ad locum ipsius quod...
Page 286 - Le 25 janvier 1855 , le ministre de l'instruction publique le nomma à la fois titulaire de deux chaires de chimie : à la Faculté des sciences et à l'Ecole de pharmacie de Strasbourg.
Page 43 - On ne peut considérer sans horreur le corps du délit. Y at-il rien de plus scandaleux, de plus injurieux à notre religion, de plus impie que ces estampes? L'accusé, tout luthérien qu'il est, devrait en avoir horreur lui-même. L'image de la croix, qu'il doit regarder, aussi bien qu'un catholique, comme l'instrument sacré de notre rédemption ; l'image du calice, qui représente la passion et la mort de notre divin Rédempteur ; le livre de l'Évangile, toutes ces choses saintes et sacrées...
Page 376 - ... At-on mesuré exactement l'emplacement de ces fondations? Ont-elles fourni quelques indices sur l'ordonnance architectonique des monuments auxquels elles ont appartenu ? 20. At-on remarqué des débris d'aqueducs antiques? Quels étaient l'étendue de leur parcours , et leur mode de construction? 21. At-on recueilli assez de fragments de sculpture gallo-romaine, pour se faire une juste idée de l'état de l'art dans le Périgord au IIIe. siècle ? 22. Quel était le chapiteau le plus habituellement...
Page 520 - Quand les œufs des truites et des saumons ont été rendus fertiles par le mélange indiqué , on les dépose sur le gravier enfermé dans le coffre. Alors on dirige un filet d'eau qui entre par l'ouverture supérieure et sort par l'issue du treillage inférieur. Il faut avoir grand soin qu'une eau fraîche et renouvelée coule sans cesse dans le coffre jusqu'à la hauteur du treillage, qui facilite son écoulement.
Page 50 - Il l'avait , sous la forme du pâté , élevé à la dignité d'un mets souverain , en affermissant et en concentrant la matière première , en l'entourant d'une douillette de veau haché que recouvrait une fine cuirasse de pâte dorée et historiée. Le corps ainsi créé, il fallait encore lui donner une âme.
Page 376 - Donner une explication claire, courte et plus satisfaisante qu'on ne l'a fait jusqu'ici de la distribution des bains romains de Julien , à Paris.

Bibliographic information