Bulletin

Front Cover
1814
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 110 - Bernouilli , dans sa pièce sur le flux et le reflux de la mer , couronnée en 1/4°» par l'Académie des Sciences , attribue ce retard à l'inertie des eaux , et peut-être encore , ajoute-t-il, au teins que l'action de la lune emploie à se transmettre à la terre. Mais j'ai prouvé , dans le quatrième livre de la Mécanique céleste , qu'en ayant égard à l'inertie des eaux , les plus grandes marées coïncideraient avec les syzygies , si la mer recouvrait régulièrement la terre entière....
Page 108 - Par ce procédé,, les effets des variations des distances du Soleil et de la Lune à la Terre se trouvent détruits; car, si la Lune était, par exemple, vers son périgée, dans la syzygie intermédiaire, elle était vers son apogée dans les deux syzygies extrêmes. Les sommes d'excès qu'on obtient ainsi sont donc, à fort peu près, indépendantes des variations du mouvement et de la distance des astres. Elles le sont encore des inégalités des marées, différentes de l'inégalité...
Page 99 - connaître exactement ctlle qui agit sur le gaz , il faut placer le tube qui le contient dans une situation horizontale ; alors sa température pourra être parfaitement indiquée par un excellent thermomètre à mercure placé vis-à-vis de lui dans la même couche , et disposé aussi horizontalement. Pour rendre l'égalité des températures encore plus certaine , MM. Petit et Dulong avaient introduit dans le liquide des tiges armées de volans qu'on faisait mouvoir, ce qui établissait entre toutes...
Page 110 - Je n'avais point considéré , dans la Mécanique céleste , .ces lois relativement aux variations des distances de la lune à la terre. Ici je les considère , et je trouve le même accord entre les observations et la théorie. Le retard des plus grandes et des plus petites marées sur les...
Page 108 - ... les observations aux deux équinoxes et aux deux solstices , les effets de la petite inégalité dont la période est à peu près d'un jour, se détruisent mutuellement. Les sommes dont il s'agit sont donc uniquement dues à la grande inégalité. Les vents doivent avoir sur elles peu d'influence; car, s'ils élèvent la haute mer, ils doivent également soulever la basse mer. J'ai déterminé la loi de ces sommes pour chaque année, en observant que leur variation est à fort peu près proportionnelle...
Page 111 - Mécanique céleste%3 les observations des marées équinoxiales et solsticiales dans les syzygies et dans les quadratures , je fus conduit par cette méthode à un accroissement d'un dixième au moins dans le rapport de l'action de la lune à celle du soleil ; mais je remarquai qu'un élément aussi délicat devait être déterminé par un plus grand nombre d'observations. Le recueil des observations modernes m'a procuré cet avantage. Ces observations , employées en nombre double , confirment...
Page 140 - O ; d'où il suit que chaque point des parois du vase émet à chaque instant une quantité de chaleur égale à celle qu'il reçoit de tous les autres points. Généralement, si l'on veut connaître la quantité de chaleur envoyée à un point quelconque O par une portion déterminée des parois du vase, il faudra concevoir un cône qui ait son sommet en ce point , et pour circonférence...
Page 101 - C'est aussi ce que les auteurs du Mémoire ont vérifié, en pesant les volumes de mercure qui pouvaient être contenus dans un vase de fer à diverses températures de plus en plus hautes. Entre o et 100° ils ont trouvé la dilatation absolue du mercure corrigée de celle du fer, exactement telle que l'avaient assignée MM. Lavoisier et Laplace, par des expériences analogues faites dans un matras de verre; mais à des températures supérieures, le mercure s'est dilaté suivant une marche...
Page 102 - ... en quantité beaucoup plus considérable qu'on ne l'aurait dû obtenir si le fer et le verre eussent conservé des dilatabilités proportionnelles. On voit donc qu'en supposant les faits bien observés et les réductions...
Page 164 - Ensuite , pour produire la force perpendiculaire , j'ai d'abord employé une de ces lames minces de mica qui n'ont point d'axe situé dans le plan de leurs lames ; on est assuré -de cette circonstance , parce qu'elles n'indiquent aucune apparence de section principale sous quelque incidence qu'on les mette , et qu'elles donnent constamment les mêmes teintes sous chaque incidence quand on les tourne dans leur plan. J'ai placé cette lame de mica sur la lame de chaux sulfatée : cela n'a rien changé...

Bibliographic information